inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Réaliser un « état de l’art » pour valider une idée innovante

Date de publication
4 août 2016
facebook twitter LinkedIn Google Mail Idées/Stratégie/Inspirations Print
idée innovante

Un état de l’art consiste à rassembler un maximum d’informations sur une technologie ou un sujet. Il permet de valider, ou non, une idée innovante.

 

Avant de s’engager dans un projet innovant, il est important de réaliser une réflexion globale sur le projet ainsi que sur ce qui se fait de similaire sur le marché. Cela s’appelle faire un état de l’art. Réaliser un état de l’art consiste à rassembler le maximum d’informations sur un sujet ou une technologie qui vous intéresse au travers de plusieurs sources. Une fois l’état de l’art réalisé, il est nécessaire d’analyser les données recueillies et de les comparer à votre idée initiale pour vérifier le caractère innovant de votre projet technologique.

En bref, l’état de l’art permet de répondre à la question : « Votre idée est-elle innovante ? »

Un état de l’art pour valider une idée innovante

Un état de l’art permet dans un premier temps d’évaluer votre innovation, de voir si votre technologie est innovante ou non, etc. Cette analyse se fait généralement au travers de l’analyse de trois types de risques :

1.  Le risque technologique

En connaissant le niveau d’innovation technologique de votre projet et son caractère innovant, vous pourrez vous assurer de sa faisabilité technique-théorique au sein de votre entreprise. Vous aurez des indications sur les potentielles difficultés auxquelles vous risquez d’être confronté, les voies de développement à privilégier et les technologies à écarter.

2.  Le risque marché

L’analyse évalue le potentiel commercial et le caractère innovant de votre projet. Le degré d’originalité et de complexité du concept, les avantages significatifs par rapport aux concurrents ainsi que les points forts et faibles sont autant d’éléments à prendre en compte.

3.  Le risque stratégique

L’analyse des informations doit vous renseigner sur la possibilité d’intégrer le projet et son caractère innovant par rapport à l’esprit d’entreprise. Le projet entre-t-il dans la stratégie de l’entreprise ? Est-il cohérent avec la vision de votre métier à cinq ou dix ans?

Mettre en place un état de l’art

Dans un état de l’art, tous les types d’informations sont récoltés. Les informations commerciales et de marché sont aussi importantes que celles provenant des brevets et des publications scientifiques. Vous réaliserez ainsi une véritable réflexion globale sur votre projet.

Pour mettre en place un état de l’art, il faut trouver les sources pertinentes d’information à consulter (brevets, publications scientifiques…) ainsi que les bons « mots-clés ». Cela nécessite de consulter de nombreux document (en français et en anglais).

InnovaTech peut effectuer un premier état de l’art structuré en utilisant Internet et les bases de données brevets. Nos conseillers en innovation technologique peuvent vous aider à transposer cette approche dans votre entreprise ou effectuer avec vous une analyse de premier niveau.

Il existe une aide offerte par la Wallonie (chèques propriété intellectuelle) vous permettant de réaliser un état de l’art et ainsi de confronter votre idée à l’existant.

Les principales sources d’informations

➤ Les brevets

Ils vous renseignent sur l’état de protection de l’idée. Si la nouvelle idée fait l’objet d’une protection intellectuelle (brevets, marques, modèles, …), l’entrepreneur devra alors composer avec cette contrainte. Si elle fait partie du domaine public, l’entrepreneur aura alors accès à des informations complémentaires, directement exploitables par l’entreprise, et permettant donc de faire évoluer plus rapidement son projet. Ils sont aussi une source importante d’informations scientifiques. Vous récolterez également par ce biais, certaines informations sur vos concurrents.

 

Pour obtenir ces renseignements, vous pouvez :

  • Utiliser les sites Web de bases de brevets gratuits comme Esp@cenet. Malgré une consultation on-line de ces bases de données relativement aisée, une utilisation efficace nécessite néanmoins la connaissance de quelques petites astuces.

 

  • Consulter des organismes officiels (PICARRE, OPRI, …). Ils disposent d’outils de recherche plus efficaces. L’analyse des brevets est de votre responsabilité. Les dossiers des demandes de brevets américains sont disponibles en ligne sur le site Internet de l’Office américain des brevets et des marques (USPTO), via un service appelé « Public PAIR » (demande de brevet et récupération d’informations). Ce service en ligne offre la possibilité de consulter et de télécharger toutes les informations et documents liés aux demandes de brevets américains, à la publication de la décision finale de l’USPTO.

 

  • Vous adresser à des mandataires en brevets. Payants également, mais ils pourront analyser les brevets pour vous.

 

  • Contacter InnovaTech. Les conseillers d’InnovaTech sont formés à l’utilisation d’Esp@cenet et peuvent effectuer avec vous, une recherche en collaboration avec PICARRE.

➤ Les publications scientifiques

Les chercheurs peuvent décider de publier les résultats de leurs recherches dans des revues scientifiques. Ces données deviennent alors publiques et libres d’exploitation. Beaucoup de renseignements pratiques et techniques y sont décrits. Les résultats sont aussi discutés.

La difficulté de cette recherche réside dans le compromis à trouver entre l’exhaustivité nécessaire à l’état de l’art, le nombre limité de revues qu’il est humainement possible de consulter et leur coût.

 

Pour obtenir ces renseignements en vue d’effectuer un état de l’art, vous pouvez :

  • Contacter nos partenaires scientifiques, des centres de recherche, des services universitaires. Ce sont des spécialistes de haut niveau, routiniers avec ce genre d’exercice.

 

  • Utiliser Internet pour obtenir les résumés des articles parus dans la presse scientifique internationale en visitant les sites officiels des revues. La lecture de l’article complet, pour connaître les détails techniques par exemple, nécessite cependant, le paiement de l’abonnement à la revue. Parfois, vous pouvez commander la version papier de l’article désiré. Un choix judicieux des revues à consulter doit cependant être fait.

 

  • Vous rendre dans les bibliothèques universitaires ou à la Bibliothèque Royale. Vous pourrez y consulter gratuitement les « current contents » qui vous permettront de sélectionner les articles d’intérêt et obtenir la version papier.

 

➤ Les documents commerciaux

Ils renferment souvent des données techniques qui vous seront utiles pour affiner votre état de l’art.

 

Pour obtenir ces renseignements vous pouvez :

  • Effectuer une recherche sur Internet pour trouver le plus possible d’entreprises actives sur le même sujet.

 

  • Rechercher des informations sur les sites de ces concurrents.

 

  • Demander des brochures et des catalogues afin de parfaire votre état de l’art.

 

  • Exploiter le système de veille préalablement mis en place dans votre entreprise. A moins que vous ne changiez tout à fait de domaine d’activité, les sources d’informations utilisées pour gérer votre veille doivent être utilisées pour établir un état de l’art.
    En conclusion, vous pouvez confier la réalisation d’un état de l’art à un membre de votre entreprise, de préférence, spécialiste de la technique en question. La connaissance du domaine des brevets est un plus.

 

Une fois la récolte d’information terminée, nous vous conseillons de réaliser un compte rendu de vos investigations, résumant les différents points intéressants relevés. Ce document vous servira de base pour l’analyse proprement dite du projet, afin de vérifier le caractère innovant de celui-ci. La connaissance du degré d’innovation de votre idée vous aidera à décider de la suite à lui donner.

Continuer à développer votre innovation ?

Après vérification du caractère innovant de votre projet, vous aurez en main toutes les informations permettant de décider si le projet doit être abandonné (l’idée est déjà brevetée, la technologie est inaccessible, trop coûteuse…), si le projet peut évoluer vers l’étape suivante (étude de faisabilité) et s’il faut mettre en place une stratégie de propriété intellectuelle pour votre idée.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Diagnostic et plan d'actions

Diagnostic et plan d’actions

propriété intellectuelle

Propriété intellectuelle

Management

Management de l’innovation