inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Charles Demoulin, créateur d’ADDIPARTS

Date de publication
4 juin 2016
facebook twitter LinkedIn Google Mail Industrie/Portraits Print
Charles Demoulin

Portrait de Charles Demoulin, créateur d’ADDIPARTS, une PME de services spécialisée en impression 3D pour l’industrie mécanique et médicale.

C’est le cri du cœur de Charles Demoulin, créateur d’ADDIPARTS. Il a créé sa PME en 2013. Cette société offre à l’industrie mécanique et médicale des services et des solutions en fabrication additive (impression 3D industrielle, fil fondu et cire perdue). « Un nouveau métier qui me permet, chaque jour, de rencontrer des entreprises issues de secteurs très différents : aéronautique, médical, automobile, design… ». Portrait d’un ingénieur civil qui, après 34 ans de bons et loyaux services dans le milieu de l’aéronautique et de la Défense, a créé sa boite à l’heure où d’autres prennent leurs pensions.

« Je fais un métier fantastique qui me motive vraiment beaucoup »

Parcours de Charles Demoulin, créateur d’ADDIPARTS

Ingénieur mécanicien issu de la Faculté Polytechnique de Mons (1979), il s’est spécialisé en « mécanique des fluides, basses et hautes vitesses » au Von Karman Institute (Bruxelles). Sa carrière industrielle l’a d’abord conduit chez Dassault Belgique Aviation, comme responsable de la coordination technique entre le centre de production de Gosselies et le Bureau d’Etudes de Dassault Aviation, à Paris. « J’y ai beaucoup appris, c’était une vraie école d’excellence ».

L’envie de gérer des équipes va ensuite le conduire à la SABCA (Société anonyme belge de constructions aéronautiques), où il va diriger le bureau de dessin du département électronique, installé à Bruxelles. Il rejoint ensuite le site de SABCA Gosselies où il devient le responsable technique du programme MIRSIP (Mirage Safety Improvement program). « J’ai continué à progresser au sein de la SABCA où je suis devenu successivement responsable du bureau d’études et responsable du département Maintenance et Modernisation » poursuit Charles Demoulin, créateur d’ADDIPARTS. En 2001, il rejoint la FN Herstal pour y prendre la direction opérationnelle de la division « Systèmes ». Début 2007, Thales Belgique lui propose de participer à la gestion d’un programme important pour le Grand-Duché du Luxembourg. Il y reste jusqu’en juin 2013.

34 ans après sa sortie des études, Charles Demoulin crée ADDIPARTS, bientôt rejoint par Gérard Baudson, le patron de Plastiservice, une entreprise de Jumet spécialisée dans la fourniture, la transformation et l’usinage de matières synthétiques pour l’industrie.

Comment a évolué votre métier ?

« Mon entreprise reste bien entendu, et avant tout, active dans le monde industriel en général et dans l’industrie mécanique en particulier. Mais avec un ami chirurgien, j’ai décidé de compléter mon offre en l’ouvrant au monde médical. En particulier, nous développons des guides d’ostéotomie et de reconstruction pour la chirurgie maxillo-faciale. Ces guides sont destinés à faciliter le travail des spécialistes de la chirurgie maxillo-faciale. L’ostéotomie est la première phase d’une intervention qui consiste à couper, selon des plans définis par le chirurgien, la mâchoire du patient. Réalisés en impression 3D et utilisés en salle d’opération, ils permettent aux chirurgiens d’être beaucoup plus précis dans leurs interventions. Ces sortes de gabarits, réalisés à façon pour chaque patient, guident physiquement la scie du chirurgien pendant la découpe des os. Une fois les fragments osseux libérés, il faut les repositionner, c’est la phase de reconstruction osseuse ». L’entreprise de Jumet réalise donc également des guides de reconstruction, grâce auxquels le chirurgien repositionne de manière précise les fragments osseux en fin d’opération.

Quelle a été votre meilleure décision professionnelle ?

« Celle d’avoir créé ADDIPARTS. Je suis en mesure de mettre au service de mes clients l’expérience professionnelle acquise au cours de mes 34 ans dans l’industrie. Et de la combiner à une nouvelle technique de fabrication. Le potentiel est énorme, et l’évolution régulière de la société le démontre.

Bien sûr, ce métier spécifique est en évolution permanente et la concurrence s’installe. Lorsque j’ai réalisé mon business plan, on ne connaissait pas encore cette explosion des petites imprimantes 3D de bureau. Elles permettent de faire un peu tout et surtout n’importe quoi. Parallèlement, alors que nous étions à peu près les seuls à nous positionner sur ce métier de services à l’industrie, les concurrents sont apparus en 2015. Et certains sont très puissants. Mais le fait d’avoir été les 1ers en Wallonie à offrir ces services, d’être toujours les seuls à proposer une gamme très variée de matériaux thermoplastiques et à réaliser des pièces de grande dimensions, nous donne toujours beaucoup de valeurs ajoutées ».

Et inversement, quelle décision regrettez-vous ?

« D’abord de ne pas l’avoir fait plus tôt. Sachant ce que je sais aujourd’hui, je serais bien plus loin. Et puis, je regrette de ne pas avoir assez communiqué, de ne pas avoir mieux exploité la force des réseaux. C’est une difficulté propre aux ingénieurs. Nous sommes trop techniques. On veut toujours offrir les meilleures solutions possibles : cela prend du temps. Du coup, on communique trop tard ou pas assez. Se faire mieux connaître, ce sera notre objectif pour 2016 ».

Comment favorisez-vous l’innovation ?

« En écoutant nos clients et en faisant preuve d’énormément d’ingéniosité pour répondre à leurs besoins de la manière la plus fiable qui soit, poursuit Charles Demoulin. C’est le principal moteur de l’innovation chez ADDIPARTS. Et puis, la technologie qui est à la base de notre service aux entreprises est innovante en soi. Elle évolue énormément et très rapidement. Nous sommes donc obligés de maintenir un système de veille technologique performant, notamment autour des équipements qui évoluent à toute vitesse. Une veille que je réalise essentiellement en participant à des salons consacrés aux secteurs qui intègrent cette technologie. Je lis énormément de revues techniques. Et chaque jour, je consacre du temps – pas trop non plus – à la lecture de 2 newsletters et 2 blogs entièrement consacrés à l’impression 3D. Et puis je suis en contact régulier avec divers centres de recherche, dont le Sirris  ».

Votre phase préférée ?

« Je fais un métier fantastique ». « Cette phrase, je me la répète souvent, conclut Charles Demoulin, créateur d’ADDIPARTS . Avec l’impression 3D, je rencontre chaque jour des entreprises issues de secteurs différents : un jour, c’est l’aéronautique, le lendemain le médical, puis l’automobile, le design et avec des besoins ou des challenges tous différents. C’est un métier qui apporte à la fois une richesse intellectuelle phénoménale et la satisfaction d’apporter des solutions innovantes à mes clients ».

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Technologie

Technologie