inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Drone professionnel : ce qu’implique la réglementation belge

Date de publication
26 août 2016
facebook twitter LinkedIn Google Mail Industrie/Informatique/Technologie Print
drone professionnel

Depuis le 15 avril 2016, l’utilisation d’un drone professionnel est réglementée en Belgique. Notamment pour les missions d’inspection et d’observation.

 

La réglementation des drones en Belgique a été adoptée. En-dehors des drones récréatifs, ils sont désormais répartis en 2 classes d’exploitation avec des règles bien spécifiques. Bien plus qu’un simple gadget, un drone avec des capteurs spécifiques peut fournir des données précieuses à un grand nombre de professionnels et d’entreprises. Notamment dans le secteur de l’observation et de l’inspection civile.

Le drone professionnel : vol autorisé avec licence ou attestation

Pour pouvoir voler, tout drone doit désormais être préalablement enregistré dans un registre dédié. Ou disposer d’un document équivalent délivré par une autorité aéronautique d’un État membre de l’Union européenne. Le vol des drones n’est donc plus limité aux terrains d’aéromodélisme. Et les professionnels ne doivent plus systématiquement obtenir une dérogation spéciale auprès de l’administration pour chaque vol en-dehors de ces zones.

Par contre, l’utilisation de drones autonomes, c’est-à-dire ne permettant pas l’intervention d’un télé-pilote en temps réel pour gérer le vol, est interdite. Tout comme le transport du courrier ou de fret. Ce qui empêche le développement dans un futur proche de tout service de livraison par drone en Belgique.

L’arrêté royal prévoit désormais 2 classes d’exploitation pour les drones à usage professionnel :

  • L’exploitation de classe 1 vise tout vol par drone, avec une masse maximale de 150 kg et une altitude maximum de 90 mètres. Il vise un vol susceptible de présenter un risque modéré ou accru pour la sécurité aérienne, les personnes et les biens au sol. Cette 1ère exploitation est soumise à un régime plus sévère en termes de licence pour le télé-pilote et de conditions de vol. Elle fera l’objet d’analyse de risques, de manuel d’exploitation, d’autorisation et de notification préalable à la DGTA (direction générale du transport aérien).
  • L’exploitation de classe 2 vise tout vol par drone plus léger (inférieur à 5 kg et altitude maximum de 45 m) présentant un risque faible pour la sécurité aérienne, les personnes et les biens au sol. Cette dernière est soumise à un régime allégé.

Drone professionnel d’inspection et d’observation au service des PME

drone professionnelDe nombreuses applications à des fins d’observation et d’inspection existent et se développent. Par exemple :

  • Le suivi de chantiers et l’inspection de bâtiments/terrains;
  • La gestion d’espaces verts et de mobiliers urbains;
  • La gérance de carrières ou de forêts.

 

Un grand nombre de professions est donc concerné : architecte, géomètre, ingénieur, jardinier, agent immobilier, assureur, logisticien, couvreur, terrassier, archéologue, …

Ces nouvelles applications n’auraient pas été possibles sans l’évolution parallèle des capteurs.

Des capteurs de précision plus performants et moins chers

L’équipement d’un drone professionnel avec des capteurs et un gps permet d’obtenir des données très précises (images multi-spectrales, par télédétection par laser et/ou thermographie infrarouge) et géolocalisées. Ces données, une fois traitées et modélisées, offrent de nouvelles perspectives. Elles permettent par exemple de mesurer précisément et reconstituer en 3D un site de chantier.

Les performances des capteurs s’améliorent tandis que leurs prix diminuent. Autrefois très couteuse, cette technologie est aujourd’hui plus facile d’accès pour les PME wallonnes. Elle présente de nouvelles solutions pour la gestion et la surveillance de sites.

Le drone professionnel en Wallonie : un marché de niche

La législation étant arrivée tardivement en Belgique, le marché du drone est déjà envahi de produits étrangers. Selon l’étude de Frost & Sullivan commanditée par Skywin, le marché des drones professionnels en Wallonie restera un marché de niche. Pour les PME innovantes, l’intérêt est de se positionner en visant des applications à haute valeur ajoutée. Comme, par exemple, les équipements et autres systèmes embarqués.

Lambda-X l’a bien compris. Pour un projet de drone avec l’institut flamand de recherche technologique, la société a fourni un système optique spécifique. Ce dernier est capable de fournir des images haute résolution de deux points au sol distants de 30 cm pour une altitude de vol de 18 km. Une caméra utile pour retrouver, par exemple, la trace de survivants après un feu de forêt, analyser l’état de la végétation dans une zone balayée par une tornade ou la canopée de la forêt tropicale.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Technologie

Technologie