inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Innovation technologique et organisation du travail

Date de publication
24 mai 2016
facebook twitter LinkedIn Google Mail Inspirations Print
organisation du travail

Les télétravailleurs, grâce aux innovations technologiques, reconstruisent l’organisation du travail qui ne s’articule  plus autour d’un lieu unique.

 

Les innovations technologiques – en particulier en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC) – redessinent durablement notre relation à l’entreprise. L’arrivée massive du numérique permet désormais de « travailler à distance dans une sorte de nomadisme coopératif », explique Denis Maillard, Directeur Communication et Stratégie chez Technologia.

L’ organisation du travail évolue donc et de nombreux lieux partagés apparaissent en parallèle au travail à domicile. De quoi pouvoir organiser davantage son emploi du temps. Et même de profiter d’espaces de coworking … pendant les vacances.

Une organisation du travail autour d’outils collaboratifs virtuels

Les outils collaboratifs se sont adaptés à la décentralisation des espaces de travail et sont une véritable source d’innovation. Même à des milliers de kilomètres de leurs bureaux, les collaborateurs disposent aujourd’hui d’outils toujours plus performants pour rester en contact en temps réel avec leurs équipes sédentaires. Cisco, par exemple, a lancé en mai 2014 des salles de réunion virtuelles accessibles depuis un ordinateur, un smartphone, une tablette ou encore une salle de visioconférence.

À l’heure du business nomade, le cloud computing, avec des solutions hébergées à distance, favorise l’émergence d’espaces de partage de documents en ligne. Les collaborateurs peuvent ainsi déposer des fichiers volumineux, contenant parfois des données sensibles, dans un cloud protégé selon les politiques de sécurité définies par leur entreprise.

Autre innovation : la téléprésence holographique devrait passer d’un monde de science-fiction à une généralisation dans l’univers professionnel (Projet Q-Room financé par H2020). Cette technologie permet de créer l’image en 3D, et en grandeur réelle, d’une personne se trouvant à un tout autre endroit.

 

À l’heure du business nomade, le cloud computing, avec des solutions hébergées à distance, favorise l’émergence d’espaces de partage de documents en ligne.

Espaces de coworking, bureau Flex et pôle d’entreprise : nouveaux lieux partagés

Pour les employeurs, le « nomadisme » permet une forte réduction des coûts. Par exemple en réduisant considérablement la surface nécessaire pour accueillir le personnel ou le temps de déplacement. Outre le télétravail, à domicile donc, de nombreuses expériences ont fleuri :

 

  • Le « pôle d’entreprises » est un immeuble de bureaux dans lequel plusieurs entreprises louent des espaces de travail et les mettent à la disposition de leurs employés. Ces derniers partagent différents équipements de travail et installations telles que les moyens techniques (imprimantes,…), les commodités et les services de restauration.

 

  • Le « bureau Flex » est un bureau ou un poste de travail généralement équipé d’un PC portable avec connexion Internet, loué pour une courte période de temps par des travailleurs individuels ou leur employeur.

 

  • Les espaces de coworking sont eux des lieux d’accueil, de travail et de meeting professionnel, flexibles et partagés entre plusieurs utilisateurs. Ils rassemblent à la fois des entrepreneurs, des indépendants et des travailleurs nomades (environ 20% des utilisateurs). Il en existe d’ailleurs 8 en Wallonie !

 

Mais les espaces de coworking ont ceci de particulier qu’ils permettent aussi aux développeurs indépendants d’arrêter de travailler seuls, cet espace de travail ayant une vocation collaborative. Une dynamique d’animation spécifique est mise sur pied afin de favoriser les interactions et les échanges entre les utilisateurs des lieux. L’ambiance à la fois professionnelle et décontractée a pour vocation de libérer la créativité tout en favorisant la productivité. Un terrain plus que propice à l’innovation.

Apprivoisez le temps pour améliorer la vie

Des innovations technologiques qui favorisent donc aussi l’organisation de la vie des travailleurs. Le travail à domicile permet en effet de ne plus perdre autant de temps dans les transports. Environ un travailleur européen sur cinq se plaint d’un manque d’équilibre entre travail et vie privée. Une étude néerlandaise, baptisée Tem de Tijd (Apprivoisez le temps – Van der Lelij et Ruysenaars 2012) évoque le travail nomade comme piste de solution pour lutter contre cette pression du temps. La même étude néerlandaise relève qu’un quart des travailleurs souffrant de surmenage estiment que «travailler de temps en temps de leur domicile» serait une solution. Le travail à domicile permet en effet de gérer soi-même ses horaires et sa charge de travail (par exemple, aller chercher les enfants à l’école le midi et travailler plus tard le soir). Avec parfois pour conséquence une distinction plus floue entre temps de travail et temps de repos.

Coworking en vacances

organisation du travailEt tant qu’à faire, pourquoi se limiter à un espace banal si on peut faire la même chose sur une île tropicale, avec cours de yoga matinal sur la plage et surf en fin d’après-midi? Finalement, un travailleur nomade n’a besoin que d’une connexion Internet haut débit et d’un ordinateur portable. Le travail en espace partagé dans une destination de vacances se développe donc, ce qui a donné lieu à plusieurs appellations en anglais: co-working holiday ou, mieux, coworkation (mot valise constitué de «coworking» et «vacation», vacances).

Travail décentralisé depuis le 19ème siècle

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, « travailler à domicile » n’est pas tellement nouveau. Au XIXe siècle déjà, et même avant, bon nombre de personnes travaillaient depuis leur domicile. Ainsi, dans l’industrie textile notamment, l’on procédait selon un système de production décentralisé, appelé « putting-out system ». Des entreprises dirigées de manière centralisée faisaient appel à des travailleurs à domicile. Le fabricant fournissait à ses travailleurs les matières premières et parfois le matériel nécessaire, puis leur donnait ses instructions quant aux exigences auxquelles les tissus devaient satisfaire.

Le « télétravail » lui-même existe depuis les années ’80, fait l’objet de travaux de la Commission Européenne depuis le milieu des années ’90 et a fait l’objet d’un accord-cadre européen, adopté par les partenaires sociaux européens en 2002.

Ce qui est vraiment neuf, c’est le formidable coup d’accélérateur qu’ont donné les nouvelles technologies de l’information et de la communication à ce phénomène, créant le « nomadisme », qui, parallèlement, permet de répondre à des demandes croisées provenant d’une part des employeurs et d’autre part des travailleurs.

Le travail décentralisé ne convient pas à tout le monde

Toutes ces innovations technologiques nous obligent à repenser l’organisation du travail et la gestion des ressources humaines, en particulier pour les travailleurs de l’économie cognitive, immatérielle, créative.

Car, même si les nouvelles technologies rendent le travail nomade ou le télétravail de plus en plus confortable, la généralisation de ce « nouveau travail » ne convient pas à tout le monde. Après une période d’euphorie ayant correspondu à l’avènement des nouvelles technologies qui allaient tout dématérialiser, on s’est rendu compte que la présence physique simultanée conservait son importance. L’exemple très médiatisé de la patronne de Yahoo! Marissa Mayer, demandant en 2013 à ses salariés de revenir au bureau après des années d’une politique encourageant le télétravail, est emblématique de ce renversement de tendance.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Management

Management de l’innovation

Technologie

Technologie

Diagnostic et plan d'actions

Diagnostic et plan d’actions