inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Fleurus : un spécialiste des châssis aluminium et des portes automatiques

Date de publication
26 octobre 2018
facebook twitter LinkedIn Google Mail Industrie/Informatique/Portraits Print
Alumatic

Vous avez sûrement déjà franchi l’un des sas d’entrée aménagé par les équipes de Frédéric Agneessens dans des célèbres fast Food ou des supermarchés.

Cet ingénieur électronicien (ISIC, 1986) a créé Alumatic en 1991, une entreprise qui ne cesse de grandir. De 4 employés au début des années ’90, elle emploie aujourd’hui 36 personnes et présente un chiffre d’affaires de 5,7 millions d’euros.

Alumatic: des compétences reconnues dans la porte automatique

AlumaticPourtant, en près de 30 ans d’activités, ses métiers sont restés les mêmes. Spécialisée dans la menuiserie en aluminium, la fabrication de châssis, de portes, de fenêtres et de murs-rideau, l’entreprise est surtout reconnue pour ses compétences dans le secteur de la porte automatique (sas d’entrée) dont elle maîtrise totalement la conception, la fabrication et le service après-vente.

Agréée VCA (Veiligheid-, Gezondheid- en Milieu- Checklist Aannemer), ISO 9001, CE et RF (Résistant au Feu), ce sont ses clients qui ont augmenté. A l’origine, 90% d’entre eux venaient de la grande distribution (Carrefour, Mestdagh, Match, Aldi, Lidl,…) et de la restauration rapide (Mc Donald’s, Quick, Burger King, Lunch Garden,…).

Aujourd’hui, de très nombreux entrepreneurs généraux (Lixon, Wust, Duchêne, Galère, Dherte, Franki, etc) font appel à ses services. « Seules les habitations unifamiliales ne font pas partie de notre cible car, bien qu’équipés pour le faire, nous ne sommes pas vraiment structurés pour proposer nos services aux particuliers », explique Frédéric Agneessens, fondateur et administrateur délégué.

Alumatic: un sérieux carnet d’adresse

Alumatic opère en effet sans publicité, mais bénéficie d’un sérieux carnet d’adresses grâce notamment à la présence de la cellule commerciale de l’entreprise au sein de clubs d’affaires locaux comme le RCSC Business et B4C, entre autres. L’entreprise fleurusienne est aussi l’un des 300 sponsors du Sporting de Charleroi et des Spirous. Et, chacun le sait : lorsque deux industriels se rencontrent chez les Zèbres, ils ne parlent pas forcément que du ballon rond.

Comment a évolué votre métier ?

AlumaticAlumatic est l’une des seules entreprises du pays à la fois spécialiste de la menuiserie aluminium et des portes automatiques. Une complémentarité qui lui permet d’être impliquée dans de nombreux projets pour de grandes enseignes et de grandes entreprises.

Si aujourd’hui, la grande distribution y compris la restauration rapide ne représente plus que 20% du chiffre d’affaires de l’entreprise, contre 80% pour les entrepreneurs généraux, le nombre de chantiers, lui, a explosé.

Un accroissement de la clientèle B to B qui a amené Alumatic à s’agrandir. L’agrandissement s’est fait en deux phases depuis sa fondation en 1991, passant des 1.000 m² d’origine à 2.900m² de bâtiments aujourd’hui.

Comment faites-vous pour conserver un état d’esprit innovant ?

Alumatic« Notre réussite, on la doit à une évolution du marché suivie de près par notre bureau d’études notamment. On a su aussi investir intelligemment, dans le parc machines notamment, explique Frédéric Agneessens.

Technologiquement, nous avons également pu compter sur les deux marques qui fournissent l’essentiel de nos matières premières et disposent de gros centres de recherche et de tests : Reynaers et Tormax.

Elles évoluent constamment… et nous évoluons en même temps qu’elles ! »

La sécurité, la résistance à l’effraction, l’isolation la résistance au feu pour les portes et châssis en aluminium, l’évolution des micro-processeurs pour l’automatisme.

Vos derniers défis technologiques ?

Il y en a chaque jour. Chaque chantier est un défi technique. D’abord parce que les délais ne cessent de se raccourcir. Il y a 20 ans, on avait un chantier par mois chez Lunch Garden. Aujourd’hui, les délais ne cessent de rétrécir chez Lidl, par exemple. Chez Mc Donald’s, il n’y a pas que la restauration qui doit être rapide. Ce qui prend le plus de temps, c’est l’obtention du permis de bâtir.

Quelle a été votre meilleure décision professionnelle ?

Créer mon propre ERP dès la création d’Alumatic. Histoire de pouvoir suivre finement – et en temps réel – l’évolution de mes chantiers, vérifier qu’on ne dérape pas. Cet ERP, je voulais le créer moi-même. Je ne voulais pas adapter ma société au logiciel, ce qui arrive trop souvent quand on en achète un. Je ne voulais pas non plus sous-traiter le travail, ce qui m’aurait couté très cher. Et puis, honnêtement, j’aime bien faire cela. Je l’ai développé sur Access et, durant l’été 2018, je l’ai fait migrer sur WinDev. C’est vraiment un outil précieux, qui me permet de toujours savoir où j’en suis. Vivre dans le brouillard, je déteste cela.

Et la pire ?

Avoir peut-être été trop prudent lors de l’achat de notre bâtiment. Au départ, cette ancienne imprimerie nous paraissait immense pour abriter nos deux machines. Avec la croissance du chiffre d’affaires et du personnel, on a déjà agrandit deux fois : une première fois en ajoutant un bâtiment pour les bureaux, une seconde fois en agrandissant de 1300 mètres carrés l’arrière de l’atelier. Et on est toujours un peu à l’étroit.

Votre phrase préférée ?

Que tout le monde aille dans le même sens, dans la même direction.

Pour ne rater aucune opportunité, inscrivez-vous à notre lettre d’information hebdomadaire : vous y trouverez l’agenda des évènements technologiques, des opportunités de financements, des portraits d’entrepreneurs, des news ou encore des innovations wallonnes.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse