inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Bruno Desdemoustier : des 1ers PC aux chariots médicaux

Date de publication
23 février 2018
facebook twitter LinkedIn Google Mail Informatique/Santé/Stratégie Print
Bruno Desdemoustier

Il est la mémoire vive de CELEM, cette entreprise liégeoise active en Belgique depuis 30 ans en informatique BtoB, médicale et industrielle.

CELEM, c’est l’histoire d’une reconversion réussie. Si vous êtes liégeois et que votre premier PC date du début des années ’80, il y a de fortes chances pour qu’il ait été assemblé chez CELEM. Une entreprise créée en 1984 par Louis Lempereur.

CELEMBruno Desdemoustier (à gauche sur la photo, aux côtés de Thierry Hervelle), électronicien issu de l’ISIL – devenu le département du service électronique de la Haute Ecole de la Province de Liège – rejoint l’entreprise en octobre 1985. Il y démarre comme vendeur de composants électroniques. Mais l’entreprise va rapidement se faire connaître dans un métier nouveau : celui d’assembleur des premiers PC.

Rapidement, les locaux de la rue des Carmes vont devenir trop petits pour héberger l’équipe et le stock. « On était dans une rue à sens unique et quand des semi-remorques venaient nous livrer des containers entiers venus d’Asie, on bloquait toute la circulation ». Louis Lempereur voulait faire construire un nouveau bâtiment un peu en-dehors de Liège. C’est finalement à Embourg, boulevard de l’Ourthe, que CELEM va migrer.

C’est la fin de l’assemblage de PC pour le grand public : « on ne s’adressait plus qu’exclusivement à une clientèle professionnelle. On a mis en place une équipe commerciale et un service technique itinérant performants ».

On est au début des années 2000 et la société a gagné la confiance d’importants partenaires stratégique. Elle développe une relation très privilégiée avec, entre autres, Intel, Microsoft, Philips ainsi que de d’autres acteurs mondialement reconnus.

Le « bug » de l’an 2000 et un MBO

Rappelez-vous. C’était la première grande peur de l’an 2000. Le passage au nouveau millénaire avait suscité de sérieuses inquiétudes dans la communauté informatique. En cause : des problèmes de conception et donc de programmation portant sur le format de la date dans les mémoires des ordinateurs. Dans de nombreux programmes et beaucoup de bases de données, il manquait les deux chiffres 19 correspondant au siècle, de sorte qu’au passage de 99 à 100, en réalité 00, de nombreux dysfonctionnements auraient pu se produire dans ces traitements informatiques, 00 correspondant à l’année 1900 au lieu de 2000.

Aucun problème critique ne s’est produit. On s’était affolé pour rien ?

« Pas du tout. C’est vrai qu’il ne s’est rien passé de dramatique mais c’est parce qu’on a énormément travaillé en amont sur les ordinateurs de nos clients ». Et c’est ne rien dire de cette période, de 1999 à 2002, où il a fallu adapter les ordinateurs à la nouvelle monnaie unique, l’euro, et à ses petits frères, les cents. Une période, des contraintes qui ont conduit le marché à recruter : un important besoin d’informaticiens s’est fait sentir. Cela a entrainé l’exode d’une partie du personnel vers d’autres cieux. « C’était une partie de la mémoire de l’entreprise qui s’en allait».

De nouveaux débouchés

2004 aura été un tournant majeur dans la vie de l’entreprise. CELEM est repris par ses cadres au travers d’un management buy-out (MBO). Bruno Desdemoustier, directeur commercial, Thierry Hervelle, directeur technique, Jean-Pierre Barsin, directeur administratif, et Frédéric Joiret (comptabilité) reprennent l’entreprise. La nouvelle équipe poursuit sans relâche le développement de l’activité. D’une part en capitalisant sur l’héritage du passé et, d’autre part, en identifiant de nouveaux débouchés pour l’activité. La recette magique a été d’adapter la PME aux demandes spécifiques du marché et d’une clientèle professionnelle exigeante, issue de différents secteurs d’activités.

CELEM va grandir. D’abord en renforçant son positionnement sur le marché liégeois. Ensuite, en diversifiant son activité, techniquement et géographiquement.

Une reconversion réussie

CELEM« Ce MBO, on y travaillait depuis plusieurs années. Et on savait qu’il n’y avait pas de cadavres dans les tiroirs ». Ainsi réorganisée, CELEM est prête à se mesurer avec la concurrence. Et cela lui réussit plutôt bien.

Si l’assemblage de matériel informatique constitue l’ADN de la société, celui-ci a continuellement muté. Au fil des années, CELEM a développé une large gamme de services et de contrats d’assistance prioritaire destinés aux indépendants, aux PME, aux développeurs d’applications spécifiques et aux grands comptes : support de 1er niveau, installation, sécurisation des réseaux, maintenance et maintenance préventive, sauvegarde, outsourcing de personnel moyen et long-terme, déménagement d’infrastructure, …

Et si, pour beaucoup, l’image de CELEM, assembleur de PC fiables, demeure bien présente, l’entreprise a gagné aujourd’hui ses galons de leadership technologique, non seulement dans l’informatique B2B mais aussi médicale et industrielle. Avec un chiffre d’affaires de près de 7 millions d’euros en 2017 et plus de 30 collaborateurs en Belgique, la société continue à engager pour soutenir la croissance attendue en 2018.

Comment a évolué votre métier ?

CELEMPour répondre aux demandes spécifiques de plus en plus nombreuses de clients industriels, CELEM a capitalisé sur ses compétences pointues en hardware pour proposer des intégrations spécifiques à de grands acteurs de l’industrie.
Ainsi, le département « Industrial Project » de CELEM informatise des équipements industriels spécifiques en fournissant un hardware stable, fiable et performant. Ce département dispose de compétences d’intégrateurs très pointues dans différents domaines (unités de production pharmaceutique, aéronautique, …).

Il compte de nombreuses références. CELEM a ainsi conçu de nombreuses bornes d’authentification pour Engie – Electrabel permettant d’identifier tous les sous-traitants opérant sur leurs sites. CELEM propose également des solutions informatiques éprouvées et sur-mesure pour les milieux industriels hostiles (extrême variation de température, poussières…).

En 2010, CELEM a acquis la société ALLIANCE SOFTWARE, renommée ALLIANCE DISTRIBUTION BELUX, dont l’activité est la distribution exclusive pour la Belgique et le Luxembourg de clients légers Axel (en provenance de France) et 10 ZIG (en provenance du Royaume-Uni).

Création de CELEM Health

CELEMLa même année, l’entreprise liégeoise met au point le chariot médical informatisé, réalisée en collaboration avec le CHIREC pour leur usage interne, CELEM crée sa division Health. En résumé, les technologies proposées par cette entité permettent d’accéder et de traiter efficacement les données informatisées disponibles sur les patients (dossier médical…) avec toutes les garanties de confidentialité requises dans n’importe quelle zone médicalisée d’un établissement de soins.

En quelques années, la Business Unit CELEM Health est devenue un acteur incontournable du secteur et a participé à de nombreux projets innovants. Résultat d’un bouche-à-oreille transfrontalier, elle devient très active sur le marché français.

En 2014, CELEM signe un contrat de distribution avec LENOVO (Notebooks, PC et Serveurs) et obtient le statut d’ Authorized Service Provider (ASP), fruit d’un long travail d’obtention de certifications. En tant que LENOVO « ASP», le service technique de CELEM est certifié pour intervenir directement sur la gamme Thinkpad, leader mondial du segment des PC portables. Depuis, CELEM est devenu un partenaire de confiance dans la distribution du matériel LENOVO pour toute la Belgique.

Développement de la BU Health

En parallèle, la Business Unit Health continue à se développer. Elle enregistre un chiffre d’affaires de près de 2 millions d’euros en 2017. Au-delà d’équiper les établissements de soins de santé, elle fournit également d’importantes unités de production pharmaceutique comme, par exemple, Genzyme à Anvers (Groupe SANOFI).

CELEMPlusieurs contrats importants témoignent de cette réussite : notamment, un récent et important déploiement de chariots médicaux au Centre Hospitalier Interrégional Edith Cavell (CHIREC) sur son tout nouveau site high-tech DELTA.

Huit ans après son premier projet avec CELEM, le CHIREC lui renouvelle sa confiance en choisissant le chariot de dernière technologie de CELEM. Deux commandes successives pour le Groupe Jolimont sont également enregistrées. Fort de plus de 5.500 collaborateurs et médecins, le Groupe Jolimont fédère un réseau d’institutions de santé et de soins actives dans le Brabant wallon et le Hainaut.

La division dispose d’ailleurs de nombreuses références tant en Belgique, qu’à l’étranger. Son principal atout est de permettre au personnel d’avoir accès à l’informatique partout, du service administratif à la gestion des repas, des salles de consultations techniques (IRM, radio) jusqu’au chevet du patient et même aux personnes travaillant dans des zones médicalisées. La Business Unit CELEM Health compte parmi ces références : le CHR de NAMUR, le Grand Hôpital de Charleroi, le CHU Mons, le CHU Mont Godinne, …). A ce jour, CELEM exporte de plus en plus l’activité Health aux pays limitrophes (Grand-Duché de Luxembourg, France).

Quel a été votre dernier défi technologique ?

Fruit d’un partenariat avec le Centre Hospitalier Chrétien de Liège (CHC) et de CISCO, le CELEM CTM (Chariot de Télé-présence Médicale) permet d’accéder rapidement à un avis neurologique et d’accélérer la prise de décision médicale dans le cas de patients victimes d’un accident vasculaire cérébral.

Quelle a été votre meilleure décision professionnelle ?

Début des années 2000, lorsqu’on a eu à faire face à une pénurie de main d’œuvre – en quelques mois, on avait perdu 50% de notre personnel- on a remué ciel et terre pour embaucher à tour de bras. J’étais enragé. On a déterré d’anciens cv, des gens qui à l’époque manquaient d’expérience. On s’est dit que depuis lors, ils avaient dû faire du chemin. Et on est passé au travers. J’en suis très fier. Aujourd’hui on emploie 32 personnes, dont 3 nouveaux talents cette année.

Et la pire ?

On a sûrement pris de mauvaises décisions. Mais rien qui ait eu un impact majeur sur l’entreprise. J’ai plutôt tendance à regarder devant moi. S’il y a eu une erreur, on la répare. Et puis c’est tout.

Votre phrase préférée ?

« Ne créons pas le problème avant qu’il ne se pose« . Parfois, j’accepte des missions dont je sais que techniquement, elles représenteront un challenge. C’est cette démarche qui fait progresser CELEM car je suis très confiant dans l’expérience et la compétence technique de mon associé, le directeur technique, Thierry Hervelle.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse