inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

B-CAP : le petit bouchon wallon qui va sauver les océans

Date de publication
4 avril 2019
facebook twitter LinkedIn Google Mail Environnement/Logistique Print
capsule

Cette capsule inventée par une start-up wallonne est remplie d’un actif liquide ou en poudre qui libère son contenu dès qu’on la visse sur une bouteille ou un flacon.

Aujourd’hui, BNOVA, soutenue par Sambrinvest, présente un chiffre d’affaires en croissance de plus de 30% chaque année

En 2016, l’industrie a produit 480 milliards de bouteilles en plastique dans le monde. Il s’en vend 1 million par minute. Et, si rien ne change, on franchira le cap des 500 milliards en 2021.

Dans nos pays, on trie une large part de ces déchets pour les recycler. 60% des bouteilles en plastique sont triées en France. En Belgique, championne d’Europe dans le recyclage des déchets d’emballages ménagers avec un taux de recyclage de 89%, les plastiques d’emballage font hélas exception à la règle : leur taux de recyclage est de l’ordre de 40 % seulement.

Du coup, chaque année, jusqu’à 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans. Ils représentent la moitié des déchets marins.

Leader mondial de la capsule unidose

Les fondateurs de BNOVA, une start-up monto-namuroise (Ghlin-Wierde), le Dr en Pharmacie Corinne Herlin et son associé Jean-Claude Guéry, ont sans doute conçu l’une des clés pour réduire la production exponentielle de ces contenants. En créant B-CAP, une capsule remplie d’un actif liquide ou en poudre qui libère son contenu dès qu’on le visse sur une bouteille ou un flacon.

Fonctionnant comme une recharge, la capsule de la jeune entreprise wallonne – utile dans de nombreux secteurs (produits détergents, cosmétiques, compléments alimentaires, boissons… – offre de nombreux avantages :

Avantages pour l’environnement

• La capsule réduit la consommation de bouteilles et flacons en plastique (et le dispositif qui les accompagne tel le pistolet/vapo) ;
• Cette capsule réduit l’impact CO2 en diminuant le transport des produits finis (eau et bouteilles plastiques), sachant que les actifs qui composent ces produits finis représentent moins de 5%, réduisant de ce fait d’un facteur 20 le nombre de camions sur nos routes ;
• Une capsule recyclable et qui comprend déjà 20% de plastique recyclé.

Avantages pour les industriels

• Elle permet aussi une nouvelle organisation de production qui a un impact direct sur l’économie de l’énergie, de l’eau et des espaces d’entreposage.

Avantages pour les consommateurs

• Elle délivre la juste dose du principe actif.
• Elle permet une conservation optimale des ingrédients.
• Elle est facile d’utilisation pour toutes les tranches d’âge.
• Elle est pratique pour une consommation en mode nomade.
• Elle est compacte et prend peu de place pour le rangement.

Quelques chiffres sur le transport

Ils sont révélateurs. Prenez le transport de spray pour les produits d’entretiens. Classiquement, un camion transporte 26 palettes contenant au total 62.400 flacons spray en produits finis. Si un industriel choisit la solution B-CAP, ce sont 520.000 capsules qui seront transportées dans le même camion, soit 8 fois plus de produits actifs en un seul trajet et 16 fois moins de camions sur nos routes. En effet, pour livrer un produit fini, l’industriel doit obligatoirement réaliser deux trajets (l’un pour les flacons et l’autre pour les produits actifs).

Mêmes économies pour le transport des bouteilles plastiques (59.904 bouteilles pour un produit fini traditionnel contre 884.000 capsules) et 30 fois moins de camions sur les routes.

Cette solution de packaging innovante, brevetée mondialement depuis 2011, puis en 2017 et qui fait l’objet d’un 3e dépôt de brevet, réduit donc sérieusement l’empreinte carbone des industriels qui en font l’usage. En Belgique, c’est le cas notamment des laboratoires Tilman (produits minceur), du groupe Pollet (produits de nettoyage et d’hygiène), ou à l’étranger, comme par exemple, INK en Norvège (gamme pour sportifs).

Des professionnels aguerris

CapsuleLes fondateurs de BNOVA, Corinne Herlin et son associé Jean-Claude Guéry, sont des professionnels aguerris de ces secteurs.

Titulaire d’un doctorat en pharmacie et d’un master en management Corinne Herlin, a travaillé dans le monde de la pharmacie, de la santé, de la nutrition, du cosmétique et de l’innovation durant de nombreuses années. Elle a également travaillé pour le compte de la Direction Européenne de la qualité du médicament et des soins de santé (EDQM).

Jean-Claude Guéry (Master FRTV à l’INSAS) a, lui, une impressionnante expérience en B2B marketing et communication intégrées pour de grands comptes et des associations européennes.

Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. C’était chose faite il y a 20 ans déjà lorsqu’ils ont eu l’occasion de travailler ensemble dans le cadre d’un projet de communication/marketing pour la division cosmétique d’une société française que dirigeait Corinne Herlin.

CapsuleD’autant qu’ils avaient chacun un intérêt commun : trouver une solution au problème de la surproduction de bouteilles et de flacons en plastique. Un challenge qu’ils vont relever en 2010.

« Je travaillais depuis plusieurs années à la promotion de la recyclabilité de packaging auprès d’associations européennes pour l’acier (Apeal – the Association of European Producers of Steel for Packaging) et le verre (Feve – The European Container Glass Federation) » explique Jean-Claude Guéry. « Les questions de la recyclabilité m’étaient donc déjà familières ».

Leurs expériences conjointes les ont amenés à imaginer un bouchon pouvant contenir des concentrés. « C’est Corinne Herlin qui a mené l’étude commerciale du projet, et moi-même je me suis attelé au développement technique ».

En 2011, la SA BNOVA était créée et est le leader mondial de l’encapsulation.

Capsule: un développement technique de 18 mois

Le développement a été réalisé intégralement en interne avec l’apport de sous-traitants spécialisés indépendants. Il aura fallu quand même 18 mois et deux millions d’euros pour développer la technologie, les prototypes et le brevet.

«Ensuite, poursuit Jean-Claude Guéry, il a fallu valider la phase préindustrielle. Au début nous nous étions essentiellement concentrés sur les compléments alimentaires ». Mais les entrepreneurs ont été très vite contactés par des entreprises issues d’autres secteurs. « Il nous a été demandé de développer des capsules pour un autre segment, celui des produits détergents et d’hygiène ». Un secteur qui avait bien besoin de cette innovation : les producteurs de détergents utilisent le plus souvent un très faible concentré d’actifs qu’on mélange à une grande quantité d’eau. « Nous avons donc développé de nouvelles capsules pour ce secteur et solutionné également divers problèmes liés aux liquides et aux concentrés visqueux ». BNOVA propose aujourd’hui plusieurs capsules pour répondre aux besoins de différents marchés.

BNOVA a été – très longtemps – le sous-traitant le mieux caché au monde. Un secret que conservaient jalousement ses clients. Restée dans l’ombre durant 7 ans, elle en a profité pour réinvestir l’essentiel de son chiffre d’affaires dans sa R&D et, pour répondre à la demande de nouveaux clients, a notamment mis l’accent sur le développement d’unités industrielles de remplissage des capsules. « Nous proposons désormais ce service en accompagnement de la vente de nos capsules » poursuit Jean-Claude Guéry.

Un chiffre d’affaires en croissance de 30% chaque année

Aujourd’hui, BNOVA, soutenue par Sambrinvest, présente un chiffre d’affaires en croissance de plus de 30% chaque année. Elle a déjà vendu 25 millions de capsules en Belgique mais aussi – à raison de 60% – à l’export : en France, en Autriche, en Grande-Bretagne, en Norvège, aux Etats-Unis et en Asie.

Certifiée Child Résistance (Certification EN 862-2005), Pharma ISO 8871-5, ISO 22003-2013, ISO 14001-2015 ou encore ISO 9001-2015, la capsule BNOVA a obtenu plusieurs awards (Enterprize, Ögut, les Trophées de l’Innovation en 2017 au salon EuroPropre, au Concours Lépine ainsi que l’award du Greener Packaging.

« Notre capacité de production et de remplissage est actuellement de plusieurs dizaines de millions de capsules. On produira 10 millions de capsules en 2019 et le double en 2020 » explique Jean-Claude Guéry. La gamme actuelle est de 7 produits aux formats et aux designs différents, adaptés aux différents marchés. « On sort au minimum un nouveau produit chaque année ».

Et l’avenir s’annonce bien. « Nous n’avons toujours pas de concurrent sur notre concept de base et sur la multitude de capsules que nous proposons pour répondre à chaque marché. Notre technologie est unique par sa facilité d’utilisation et de remplissage. Nous sommes notamment les seuls à proposer les capsules vides ainsi qu’une solution de remplissage de nos capsules »

Aujourd’hui BNOVA sort de l’ombre. L’entreprise sera présente les 9 et 10 avril prochains à la dixième édition du salon Produrable, au Palais des Congrès à Paris. Sélectionnés par les professionnels dans la catégorie startup, Corinne Herlin et Jean-Claude Guéry disposeront d’un temps de parole de près d’une heure pour convaincre les industriels.

Cette innovation a été présentée à la presse ce vendredi 05 avril 2019 par Jean-Claude Guéry et Corinne Herlin, les créateurs de B-CAP, avec le soutien d’InnovaTech.

Découvrez le dossier de presse.

Les premiers reportages: CCI Mag, La DH, L’Avenir, Canal Z, Vivacité, La Libre, Télé MB, Sud Presse,

Vous êtes une PME wallonne et innovante? Profitez également du soutien d’InnovaTech dans l’organisation de vos présentations de produits innovants aux médias. N’hésitez pas à contacter notre service communication au 071/91.98.64.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse