inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Ces PME qui continuent à combattre le COVID-19

Date de publication
17 avril 2020
facebook twitter LinkedIn Google Mail Industrie/Santé Print
Ces PME qui continuent à combattre le COVID-19

Ces entreprises ont su faire preuve de résilience et de créativité pour rebondir. Elles s’adaptent et développent de nouveaux produits.

La liégeoise ZenTech a lancé sa production de tests de dépistage du Covid19.

Ces PME qui continuent à combattre le COVID-19Spécialisée dans les kits de dépistage des maladies du système immunitaire, ZenTech avait, dès le début avril, mis au point un test sérologique permettant de détecter rapidement la présence ou non, d’anticorps pour contrer le Covid19, explique la RTBF.

Encore fallait-il que ce processus soit validé par le monde médical. Cinq cents de ces tests ont donc été mis à disposition du CHU de Liège et après analyse rigoureuse, les résultats sont très positifs.

 

5 millions de tests

La production a été lancée ce jeudi matin. D’ici 4 semaines, ZenTech devrait avoir atteint le rythme d’un million de tests par mois avec comme objectif : » la fabrication de 5 millions de tests sérologiques rapides. Et nous nous attelons à présent à constituer notre stock de matières premières pour pouvoir produire les quantités supplémentaires qui seront encore nécessaires par la suite », assure Jean-Claude Havaux, Président-Fondateur de ZenTech.

Le test ne détecte pas si le coronavirus est présent dans le corps, mais bien si la personne a eu une réaction immunitaire et a développé des anticorps. Il donne un résultat en 10 à 15 minutes.

Ralentir la propagation du Covid-19 grâce à un système de mesure de température

I-care ralentir propagation Covid-19 système de mesure de températureI-Care, entreprise montoise spécialisée notamment dans l’ingénierie et la maintenance, a mis en place, à l’entrée de l’ensemble de ses bureaux en Europe et aux USA, un système de mesure automatique de la température corporelle par caméra infrarouge.

Une solution que l’entreprise a elle-même adapté et qui permet de mesurer la température corporelle entre 30°C et 45°C (à 0,5°C près).

 

Lire la suite ici.

Production de cellules-souches: de l’animal à l’humain

RevaTisRevaTis développe une technologie peu invasive de production de cellules-souches autologues. Cela ouvre d’intéressantes perspectives, en particulier pour le traitement de pathologies orthopédiques du cheval. L’entreprise mène des études cliniques en ce sens.

Son procédé de production de cellules-souches est également validé pour l’être humain. Mais là, RevaTis se limite à la production de cellules pour la R&D et choisit sagement de céder la main à des sociétés possédant déjà l’expertise requise pour les études cliniques.

En l’occurrence à Orgenesis. « Ce groupe va valoriser le résultat de nos recherches, explique Didier Serteyn, CEO et fondateur de RevaTis. Nous serons le producteur de cellules souches pour la joint-venture ». Pour ce faire, la capacité du laboratoire de Marche sera augmentée et, au besoin, une production supplémentaire pourrait être développée à Liège.

Dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, RevaTis collabore avec l’université de Liège.

Lire la suite de cet article ici.

Une PME Namuroise crée un désinfectant innovant pour les mains

Une PME Namuroise crée un désinfectant innovant pour les mainsDans le cadre de la lutte contre le coronavirus et dans un contexte de pénurie, Riem s’est mobilisé pour mettre sur le marché une solution hydroalcoolique qui détruit 99,9 % des virus et bactéries.

Sous forme d’aérosol, Hygiene Hands permet une utilisation rationnelle de l’éthanol, ce qui est crucial en cette période.

Au tout début de cette crise sanitaire sans précédent, ce désinfectant pour les mains a été développé en interne afin de protéger efficacement le personnel de Riem.

Suite à la demande d’autres organisations, Riem a voulu produire à plus grande échelle.

Lire la suite de l’article ici.

Un prototype de respirateur à faible coût créé par un kiné, une PME de Aye, l’UCL, UMONS et Condorcet

Pour faire face à la pandémie, Frédéric Duprez, kiné à EpiCURA, a développé un prototype de respirateur capable de prendre en charge le patient sous curare (qui est un médicament qui paralyse les muscles afin de faciliter la ventilation artificielle).

Créée en quelques semaines au moyen de matériel disponible dans l’hôpital et en collaboration avec la société belge d’étude d’ingénierie en mécatronique Machine Sight, cette machine représente un coût inférieur à 300 euros.

«L’idée est aussi de mettre cette invention en open source pour mettre cette technologie vitale et relativement aisée à produire en série à disposition du plus grand nombre», précise Frédéric Duprez.

Machine Sight travaille actuellement sur une version industrialisée du système de pilotage de ce prototype de respirateur.

Ce projet a été pensé en collaboration avec l’UCL (IREC), l’UMONS, le laboratoire de l’École Condorcet de Tournai.

————————————————————————————————————–

Vous souhaitez rester au courant de nos articles? Abonnez-vous à notre newsletter.
Suivez nos podcasts, nos vidéos.
Besoin d’un soutien dans le développement de vos innovations? Contactez nos conseillers

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Diagnostic et plan d'actions

Analyse et audit technologique

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse