inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Quel produit aura le moins d’ impact sur l’environnement?

Date de publication
31 mars 2017
facebook twitter LinkedIn Google Mail Environnement/Eco-conception Print
analyse du cycle de vie

Vous développez un nouveau produit, un nouveau service ou un nouveau procédé? Quelle matière, quelle méthode de conception, quel emballage utiliser?

L’analyse du cycle de vie (ACV) peut vous aider à faire un choix. Cette méthode recense et quantifie, tout au long de la vie des produits, les flux physiques de matière et d’énergie associés aux activités humaines. Elle en évalue les impacts potentiels puis interprète les résultats obtenus en fonction de ses objectifs initiaux.

L’exemple du rasoir Bic conçu en PLA

rasoir bicEn 2008, Bic qui, depuis 1975, est l’un des leaders mondial du rasoir jetable a voulu écoconcevoir un rasoir en polymère d’acide lactique (PLA), c’est-à-dire du plastique issu de matières renouvelables. Le nom du projet? Bic Ecolutions.

L’idée générale qui sous-tend le projet (il fonctionne toujours pour les stylos à bille): offrir à ses clients des produits légers, sans superflu tout en offrant un maximum de fonctionnalités.

La question à laquelle l’ACV devait répondre était la suivante: ce rasoir en PLA aurait-il plus ou moins d’impact sur l’environnement qu’un rasoir identique mais conçu à partir d’un plastique « classique » (issu du pétrole)?

Une première phase de collecte d’informations

L’analyse du cycle de vie d’un produit prend en compte l’ensemble des phases conduisant à sa conception: depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie du produit, en passant par la fabrication, les différentes étapes du transport ainsi que l’utilisation qu’on fera de ce produit. Dans le cas de Bic, les analystes chargés de la réalisation de l’ACV ont interrogé les équipes en interne et utilisé toutes les études déjà réalisées par Bic.

Une seconde étape de modélisation

Les équipes ont ensuite modélisé:

  • le rasoir et ses composants (le manche, la tête avec les lames, et les éléments protecteurs des lames),
  • le produit vendu en magasin (conditionnement de 4 rasoirs),
  • l’impact de l’acte d’achat (le transport d’une personne jusqu’à la grande surface),
  • l’usage du produit (consommation d’eau, d’énergie pour le chauffage de l’eau, la mousse),
  • sa fin de vie (c’est une ordure ménagère qui à l’échelle européenne finit dans 26,5% des cas en filière d’incinération et à 73,5% en filière d’enfouissement).

Une troisième étape d’analyse et de décision

La phase qui a le plus d’impact sur l’environnement est celle de l’utilisation du rasoir. En effet, pour la majorité des indicateurs, 80% des impacts environnementaux sont dus à l’eau utilisée pendant le rasage et à l’énergie nécessaire pour la chauffer.

Hormis pour l’écotoxicité aquatique, les phases d’extraction, de fabrication et de transport ont plus d’impact que la fin de vie du produit et de son emballage.

Et le PLA dans tout cela? Les résultats de l’étude sont favorables pour deux indicateurs fondamentaux que sont l’épuisement des ressources et le changement climatique. A l’époque toutefois, le PLA demandait encore a être mieux connu et sa fabrication optimisée, notamment en réduisant les besoins énergétiques.

Sur base du résultat de l’évaluation, les experts avaient validé le projet de fabrication d’un rasoir en PLA. Ils recommandaient d’expérimenter l’utilisation de cette matière de façon à développer un savoir-faire avec ce nouveau type de matériaux, à tester le marché et à comprendre les attentes des consommateurs.

Cette évaluation a aussi mis en évidence la nécessité de réduire le poids du produit. Un vrai challenge pour le PLA qui est une matière plus dense que les plastiques classiques, rendant le produit plus lourd. L’allègement souhaité nécessitait un remplacement des moules d’injection.

A quoi sert une analyse du cycle de vie?

Cycle de vie éco-conceptionL’analyse du cycle de vie est un outil d’aide à la décision, notamment au profit des industriels: choix de conception et d’amélioration de produits, choix de procédés, etc. Grâce à l’ACV, un concepteur peut par exemple comparer deux options techniques en fonction notamment de leurs impacts sur l’environnement.

Dans le cas de Bic, l’industriel n’a pas suivi la recommandation des experts. Vu les coûts engendrés, il a préféré conserver un rasoir en plastique classique pour pouvoir continuer à le proposer à un prix abordable pour le plus grand nombre.

Toutefois, ces essais n’ont pas été inutiles. Outre une meilleure connaissance du PLA, les développeurs ont fait évoluer l’emballage. Et en ce qui concerne le rasoir proprement dit, les conclusions de l’évaluation environnementale ont été intégrées dans les programmes de R&D pour permettre une diminution des impacts environnementaux lors des prochains développements de produits.

 

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

Eco-conception

Éco-conception