inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Des innovations numériques à la Foire de Libramont

Date de publication
16 juillet 2019
facebook twitter LinkedIn Google Mail Environnement/Informatique Print
agriculture-1822450_1920

Au coeur du « smart farming », des plateformes pour partager des données agricoles, un robot potager, des exosquelettes au service des agriculteurs.

Demo Forest: le bois de nos forêts servira à construire les villes de demain

La Foire de Libramont ouvre ses portes le 26 juillet prochain. Durant 4 jours, ce sont plus de 200.000 visiteurs, professionnels ou non, qui viendront découvrir les innovations agricoles des 800 exposants installés sur 100.000 m² de stands, des parcours thématiques (bio, élevage, lait et santé animale…). Année impaire oblige, deux journées de démonstrations forestières seront également organisées les 30 et 31 juillet à Bertrix.

Fil rouge cette année ? Le bois. Cette matière première noble, renouvelable et locale est sans doute l’une des réponses à la question posée cette année par les organisateurs : « qui construira nos villes demain » ?

Pour le président de la Foire, Jean-François Piérard, le bois est la solution pour sortir des logiques mortifères comme le tout au béton ou encore ces allers-retours insensés de grumes de bois cultivées chez nous, envoyées dans des pays lointains pour y être transformées avant de revenir sur nos territoires…

« C’est le bois de nos forêts qui doit servir à construire les villes de demain », assure Jean-François Piérard.

Les démonstrations forestières « Demo Forest », qui fêtent leur 20e édition et s’étendront sur un site de 120 ha au travers d’une boucle de 4,5 km, permettront aux visiteurs d’apercevoir du matériel utilisé en conditions réelles. Différents championnats européens, de bûcheronnage et débardage à cheval notamment, et des concours d’adresse s’y tiendront également.

Innovations numériques au coeur de la Foire de Libramont

Depuis 3 ans, Digital Wallonia rassemble et initie de nouvelles activités autour du « Smart Farming » et ça fonctionne. Digital Wallonia profite de cette collaboration avec la Foire de Libramont, living lab à ciel ouvert, pour montrer les innovations. Pour cette édition 2019, l’espace Smart Farming est renouvelé. Vous y découvrirez de nouveaux projets prometteurs, voire précurseurs autour du numérique. En savoir plus sur le smart farming avec Fanny Deliège.

Focus donc autour du « Smart Farming » : l’objectif est de sensibiliser le monde agricole aux évolutions numériques mais aussi de promouvoir les entreprises numériques wallonnes développant des produits et services pour ce secteur. Le secteur en a besoin. Car le Baromètre de maturité numérique du secteur agricole 2018 indique un retard du secteur agricole par rapport à d’autres secteurs sur les usages du numérique.

Bien que le secteur progresse depuis 2016, il n’en demeure pas moins un des moins technophiles en Wallonie. Par exemple, le secteur peine à digitaliser sa stratégie avec un taux d’utilisation des réseaux sociaux de 20%, alors que la moyenne, tous secteurs confondus, est de 47%.

Autre chiffre, seulement 8% des entreprises agricoles ont formé un collaborateur sur une matière touchant au numérique.

Pourtant, des innovations digitales font leurs apparitions dans le secteur agricole. Parmi les exposants « traditionnels », certains proposent aussi des innovations numériques. La Foire de Libramont en a identifié plus de 50.

1. Une première plateforme de partage de la donnée agricole

Foire de LibramontDigital Wallonia soutient par exemple Belcam, un projet précurseur autour de la donnée agricole.

Actuellement à l’essai auprès d’une dizaine d’agriculteurs, cette première plateforme collaborative sera lancée lors de la Foire de Libramont 2019.

L’innovation réside principalement dans les interactions entre utilisateurs des données (les agriculteurs) et les fournisseurs de données (les partenaires de BELCAM).

En effet, la plateforme a mis au point une boucle d’échange des données permettant d’enrichir et d’optimiser les recommandations transmises aux agriculteurs. L’objectif final étant d’améliorer et de faciliter les pratiques agricoles sur les grandes cultures.

Concrètement, les agriculteurs peuvent visualiser les images satellites (Sentinel 2), l’évolution de la biomasse sur leurs parcelles et la comparer à la situation moyenne de celles de la région.

La plateforme permet également d’obtenir des données météo locales ou encore d’accéder à un module de recommandation de la fertilisation azotée intégrant des outils existants, ainsi que l’information satellitaire.

2. Wall-e-Smart pour l’élevage wallon

Wall-e-Smart est un projet porté par l’awé groupe visant à « faire entrer l’élevage wallon dans la révolution numérique 4.0 ». Axé sur la très grande quantité de données inhérentes à toute exploitation agricole de nos jours,

WALL-e-SMART vise à créer une plateforme numérique innovante et collaborative fédérant une communauté autour du partage de données interopérables, tout en offrant un cadre juridique clair à celles-ci, et permettant la création d’outils d’aide à la décision accessibles au plus grand nombre,

Il s’agit d’un projet de 3 ans subsidié par la DG03 (à hauteur d’environ 600.000€), faisant collaborer 5 partenaires aux compétences distinctes mais complémentaires que sont l’awé groupe, l’UMons, l’ULiège, le CRA-W et l’Agence du Numérique (AdN).

D’autres innovations seront présentes les 4 jours de la Foire de Libramont sur l’espace Smart Farming Digital Wallonia.

3. Cérès, premier robot potager wallon

Foire de LibramontDéveloppé avec l’aide du centre de recherche FoRS d’Henallux, Agronova présente en primeur le prototype de Cérès. Ce robot potager gère un potager bio de façon totalement autonome, y compris en milieu urbain.

En parfaite autonomie, sa tête articulée change d’outil en fonction des besoins de chaque plante afin d’optimiser le rendement. Il se charge de planter les graines qu’il faut au bon endroit, d’arroser selon le taux d’humidité du sol détecté et d’enfouir les mauvaises herbes repérées par sa caméra. Le potager est organisé et géré par un simple glissé-déposé depuis un ordinateur ou un smartphone.

Conçu pour un maraîchage durable, Cérès devrait séduire les particuliers et de nombreux professionnels tels que l’agro-industrie, le secteur pharmaceutique ou les fermes urbaines.

Regardez la vidéo ici.

4. Ferme digitale pilote de « Caro et Manu »

Agriculteurs et ingénieurs agronomes, Caroline et Manu Jadin-Devillers innovent constamment en intégrant régulièrement des technologies du Smart Farming.

Ils ont à leur actif un système de téléguidage GPS, un système de cartographie et de mesure du sol connecté (nature, hygrométrie, tension de l’eau), un désherbeur solaire à 8 lits et, depuis peu, un pivot central d’irrigation. Ces deux dernières technologies sont uniques dans le Benelux.

Plus d’informations dans l’article « La Ferme du Plein Air, quand Smart Farming rime avec durabilité« .

5. Demain, des exosquelettes utilisés par des agriculteurs

 

En Wallonie, le secteur de la construction utilise déjà des exosquelettes.

Dans le cadre de la stratégie Digital Wallonia, l’entreprise Nonet est invitée à présenter cette technologie au secteur agricole et métiers lourds pour envisager l’intérêt de ce dispositif par la démonstration.

Plus d’informations sur l’évènement et inscription.

Innovation présente le samedi 27 juillet à la Foire de Libramont sur l’espace Smart Farming Digital Wallonia.
Action initiée par Digital Wallonia.

Le secteur agricole a aussi ses Digital Wallonia Champions

Ces 2 dernières années, plusieurs personnalités du monde agricole se sont vues remettre le titre de Digital Wallonia Champion. Ces personnalités, présentes à la Foire de Libramont, sont toutes à l’origine de projets numériques novateurs dans le secteur :

Natacha Perat:  elle veille à mettre les solutions numériques à portée des professionnels de la terre pour optimiser leur travail et leur offrir une meilleure maîtrise du marché. Elle a notamment lancé un pôle «Smart Farming» en collaboration avec Digital Wallonia à la Foire de Libramont.
Caroline Devillers: agricultrice connectée, elle transforme son exploitation en démonstrateur de technologies grandeur nature, la DuraTechFarm.
Gérald Tonglet: sa société Agronova offre de nombreux services dans le cadre de la conception d’un projet de digitalisation d’une ferme active. Il développe avec son cousin, Laurent Tonglet, le 1er robot jardineur wallon.
Henri Louvigny: agriculteur connecté et informaticien, sa double expertise lui permet de développer des solutions numériques simples et efficaces pour optimiser la gestion des exploitations agricoles telles que LEA et Agri-Web.
Cindy Rabaey: agricultrice et gérante de son magasin à la ferme, elle a installé, avec son époux, un système de traite robotisée et un robot d’alimentation.

Pour ne rater aucune opportunité, inscrivez-vous à notre lettre d’information hebdomadaire : vous y trouverez l’agenda des évènements technologiques, des opportunités de financements, des portraits d’entrepreneurs, des news ou encore des innovations wallonnes.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse