inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Intelligence artificielle: un outil de diagnostic du Covid-19

Date de publication
14 mai 2020
facebook twitter LinkedIn Google Mail Informatique/Santé Print
Intelligence artificielle: un outil de diagnostic du Covid-19

Piloté par l’entreprise liégeoise OncoRadiomics, il fournira des supports décisionnels permettant un diagnostic et un pronostic améliorés et plus rapides.

11,4 millions d’euros pour le projet Dragon

L’entreprise OncoRadiomics, située à Liège, a reçu un subside européen pour le développement d’un projet international consacré à un outil de diagnostic du virus SARS-CoV-2. L’«Innovative medicines initiative» (IMI), un partenariat public-privé qui vise à améliorer la compétitivité de l’UE dans le domaine de la recherche pharmaceutique, a débloqué 11,4 millions d’euros pour le projet Dragon, a indiqué OncoRadiomics.

Capture Wim VosLe projet Dragon, mené par l’entreprise liégeoise, réunit vingt partenaires dont des PME innovantes, des instituts de recherche universitaires, des partenaires des secteurs des biotechnologies et pharmaceutique, des organisations axées sur les patients et des associations professionnelles de Belgique, de Chine, d’Italie, des Pays-Bas, de Suisse et du Royaume-Uni.

Dragon mettra en application de l’intelligence artificielle et des techniques d’apprentissage automatiques pour fournir des supports décisionnels permettant un diagnostic et un pronostic améliorés et plus rapides. En outre, le projet utilisera la puissance de la médecine de précision pour faciliter et accélérer le développement de nouveaux traitements.

«Nous avons réussi à mettre DRAGON en place en un temps record, sans compromettre la qualité du projet», se réjouit le CEO d’OncoRadiomics, Wim Vos. «Notre volonté est d’aller au-delà de l’aplatissement de la courbe et d’améliorer la capacité de nos sociétés à gérer les pandémies virales.»

144 propositions en réponse à l’appel de l’IMI

L’IMI a sélectionné 8 projets à financer dans le cadre de son appel à propositions visant à accélérer les diagnostics et le traitements des coronavirus. Il a en outre fait passer le pot de financement de l’IMI de 45 à 72 millions d’euros. Enfin, les entreprises membres de la Fédération Européenne des Industries et Associations Pharmaceutiques (EFPIA), les partenaires associés de l’IMI et d’autres organisations contribueront à ces projets pour plus de 45 millions d’euros.

En savoir plus sur les huit projets. 

Au total, IMI a reçu 144 propositions en réponse à son appel, dont 120 satisfaisaient aux critères d’éligibilité de base pour le soutien de l’IMI. Toutes les propositions éligibles ont été évaluées par des experts indépendants. En raison du grand nombre de propositions de haute qualité, l’IMI a décidé d’augmenter le financement IMI alloué à cet appel.

8 projets sélectionnés dont celui de Oncoradiomics

Sur les huit projets, cinq portent sur le diagnostic et trois sur les traitements. Les projets de diagnostic devraient permettre de développer des dispositifs utilisables n’importe où (y compris la salle de chirurgie d’un médecin ou le domicile d’un patient) et qui produiront des résultats rapidement (de 14 à 40 minutes).

Bien que les projets de traitement se concentrent principalement sur l’épidémie actuelle de COVID-19, ils comprennent également des efforts pour se préparer aux futures éclosions de coronavirus. Les projets font partie de la réponse plus large de la Commission européenne à l’épidémie de coronavirus.

«Le succès de l’appel à propositions de l’IMI montre qu’en tant que partenariat public-privé, nous sommes bien placés pour mobiliser rapidement des personnalités de premier plan d’organisations diverses pour faire face aux menaces émergentes pour la santé publique, explique Pierre Meulien, directeur exécutif de l’IMI.  Je suis convaincu que ces nouveaux projets apporteront une contribution précieuse à l’effort mondial plus large de lutte contre les flambées actuelles et futures. »

Intelligence artificielle: un outil de diagnostic du Covid-19« Nous devons réunir l’expertise et les ressources des secteurs public et privé afin de vaincre cette pandémie et nous préparer à d’éventuelles épidémies. Avec ces financements (Horizon 2020) ainsi que ceux de notre industrie et d’autres partenaires, nous accélérons le développement de diagnostics et de traitements contre les coronavirus, outils essentiels dont nous avons besoin pour faire face à l’urgence mondiale » ajoute Mariya Gabriel, commissaire européenne chargée de l’innovation, de la recherche, de la culture, de l’éducation et de la jeunesse.

Au total, les projets comprennent 94 organisations, dont des universités, des organismes de recherche, des entreprises et des organismes publics. Les petites et moyennes entreprises (PME) sont particulièrement bien représentées dans les propositions retenues, représentant plus de 20% des participants et 17% du budget.

————————————————————————————————————–

Vous souhaitez rester au courant de nos articles? Abonnez-vous à notre newsletter.
Suivez nos podcasts, nos vidéos.
Besoin d’un soutien dans le développement de vos innovations? Contactez nos conseillers.

 

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Diagnostic et plan d'actions

Analyse et audit technologique

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse