inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Lucas Beguin saisit les opportunités pour devenir entrepreneur

Date de publication
7 décembre 2018
facebook twitter LinkedIn Google Mail Objets du quotidien/Idées/Portraits Print
Lucas beguin

27 ans, des projets plein la tête mais surtout… de l’énergie pour les réaliser.

Partout où il voulait travailler, on lui demandait son diplôme qu’il n’avait pas obtenu. Pas le temps de terminer ses études sans doute, trop pressé d’être dans l’action. Deux autres jeunes lui donnent sa chance, il s’agit des créateurs de la bière Curtius, pour lesquels il va devenir responsable marketing« Ces 2 années m’ont permis de me rendre compte que l’on pouvait réellement vivre de sa passion« .

Ces années m’ont permis de me rendre compte que l’on pouvait réellement vivre de sa passion.

Lucas beguinInspiré de cet élan, Lucas Beguin se lance en 2016 comme formateur dans le digital et réseaux sociaux« Etre indépendant est différent d’être entrepreneur : si je me blesse, je ne veux pas que la machine s’arrête de tourner ».

Un an plus tard, il crée donc son entreprise « In your brand » avec Sébastien Piette. Viser la lune disait l’autre, pour Lucas Beguin, son challenge est clair : « L’objectif est d’engager 300 personnes et d’avoir une ampleur internationale ». Et il le dit sans arrogance, c’est simplement une vision, un cap. Son métier, il le maitrise. Ce qui est plus complexe à appréhender, c’est de gérer et mettre sur pied une entreprise. Que ce soient les locaux, la comptabilité ou encore et surtout les ressources humaines. « Cette année, nous sommes 4 employés (un bon début pour arriver aux 300), et de plus en plus, c’est l’aspect relationnel qui m’anime. J’aime les gens, j’aime les gérer, les manager ou les inspirer. Je continue d’animer des conférences mais de plus en plus, je délègue la formation pour me concentrer sur le management ».

Une vraie passion : motiver et rencontrer les gens

D’abord, d’autres jeunes, avec le RJE – Réseau des Jeunes Entrepreneurs – qu’il a créé. Il met sur pied des conférences et des rencontres pour leur permettre d’échanger et d’évacuer d’éventuelles craintes liées à l’entrepreunariat. Des rencontres qui devraient reprendre sous la forme de podcasts dès 2019.

On le retrouve aussi sur la page Facebook « Liège is Awesome » comme intervieweur/influenceur. « J’inspire, je rencontre des gens et j’apprends tout en mettant ma ville à l’honneur ». Encore une bonne occasion de networker.

Le projet Grill Island : des bateaux-barbecues pour groupes

Grill IslandEt justement ce réseau qu’il s’est formé sur la toile va lui permettre de facilement faire connaitre ses projets. Comme le « Grill Island ». Il s’agit d’un bateau – barbecue à retrouver sur divers lacs. « Nous (avec Anthony Urbain) n’avons pas créé le concept, il existait ailleurs, mais je l’ai fait importer en Belgique et j’ai dû m’adapter au marché« .

Innover, on le répète souvent, mais ce n’est pas que créer quelque chose de complètement neuf. C’est aussi proposer de nouvelles approches localement. C’est de s’adapter et mélanger ce qui existe déjà. « Dans d’autres pays, ce barbecue flottant se retrouve en mer, en Wallonie, je voulais le placer sur des lacs mais aussi fournir des packages avec des découvertes de produits du terroir ».

Et la sauce prend ou ne prend pas. Ici, elle a pris : « Notre saison s’est terminée avec les agendas complètement remplis et on rempile avec des franchises pour une 3e saison ». 

« Je fonce, sans faire de réelles études de marché ou de longues réflexions. Parfois je me plante et avec Grill Island, ça aurait pu faire un trou dans les finances car il y a déjà 34.000 euros d’achat de matériel pour commencer. Il fallait faire connaitre le concept, avoir des autorisations spécifiques et surtout m’organiser entre mes différentes activités. Mais à force de mettre sur pied des projets, on concocte ses recettes du succès. La bonne méthodologie c’est de prendre du temps pour cibler des personnes qui vont parler et diffuser mon offre plutôt que d’essayer de toucher tout le monde d’un coup. Je calcule simplement le chiffre d’affaires que je dois réaliser et puis j’essaye de trouver comment faire au plus vite et au mieux, à qui je peux déléguer, ce que je peux automatiser. Ma marge sera plus petite mais cela me permet de me lancer sur d’autres projets en parallèle ».

Et il ne compte pas s’arrêter là. Prochaine idée ? Un disco bus.

L’avenir des entreprises ? Créer leur propre show

Avec sa société In Your Brand, Lucas Beguin tente de créer des références, des marques fortes au travers du digital. Si un boulanger vient nous voir, le but est d’en faire la référence de sa ville, avec 50 personnes qui font la file devant son magasin. On établit la stratégie, on forme le personnel et on a un studio pour créer des contenus.

Pour vendre et se faire connaitre, il faut capter l’attention. Et sur les réseaux sociaux, produire des contenus intéressants est la clé, que ce soit un article de blog, un podcast, une vidéo. Les entreprises doivent donc produire leur propre show, leur propre divertissement.  Pour Grill Island, par exemple, je compte faire venir des chefs sur le bateau, cuisiner et discuter. Pour le projet Les bières Belges, chaque mois, c’est un spécialiste qui viendra nous expliquer comment bien goûter et apprécier une bière. 

Et la technologie dans tout ça ? Est-ce qu’elle occupe une place ?

La technologie c’est le plus, la cerise sur le gâteau. Je n’ai pas de développeur et à l’heure actuelle, ce métier est crucial. Pour Grill Island, on a automatisé le site. J’ai gagné du temps à ne plus vérifier chaque paiement. Évidemment, avoir le site parfait directement c’est dur. Il faut d’abord se tester et ensuite améliorer le concept. Je pense donc plus à l’association pour développer des projets innovants et technologiques. J’ai les idées, d’autres ont les capacités techniques.

La meilleure décision professionnelle ?

D’être devenu indépendant. Je n’attends pas de merci ou de réaction d’un boss. Je juge seul si ce que je fais est bien ou pas. Et puis, le public, les clients, jugent.

Et la pire ?

Je ne regarde pas trop en arrière. Dans tous les cas il n’y a rien eu de catastrophique. Par contre je suis têtu et j’assume mes choix. J’essaye de plus en plus de prendre du recul.

Quelles inspirations ?

The Family, Shark Tank, Gary Vaynerchuk et puis je lis beaucoup d’articles qui proviennent des Etats-Unis. Je suis assez fan de ce pays et de leurs idées.

Et la phrase ou citation préférée ?

« Do shit you love » et « On a qu’une vie ».

Pour ne rater aucune opportunité, inscrivez-vous à notre lettre d’information hebdomadaire : vous y trouverez l’agenda des évènements technologiques, des opportunités de financements, des portraits d’entrepreneurs, des news ou encore des innovations wallonnes.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

communication presse

Communication presse