inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

L’armature innovante Swootec réinvente le confort pour les soutiens-gorge

Date de publication
22 janvier 2020
facebook twitter LinkedIn Google Mail Communication presse/Portraits Print
Swootec

Anne Lelong, la créatrice d’une nouvelle baleine 3D en polymères recyclés, développe sa gamme en partenariat avec une marque de lingerie.

« On ne pourra pas dire que c’est un coup de bol ». 8 ans d’efforts intenses mais le résultat est là. Anne Lelong propose à la vente pas moins de 12 modèles de soutiens-gorge innovants.

SwootecCar ces sous-vêtements présentent une particularité tout à fait étonnante : les armatures Swootec, uniques sur le marché, ont un design 3D qui s’adapte au corps de la femme. Quant au matériau, il s’agit d’un mix de matériaux recyclés. Ajoutez-y une forme moins agressive que le fil métallique qui ne cesse de scier la peau, provoquant rougeurs, irritations…Toutes les pièces du puzzle sont désormais réunies pour qu’une petite entreprise wallonne puisse se faire une place dans la cour des grands.

Et puis ne boudons pas notre plaisir : l’armature est produite à Dottignies, la matière recyclée est fournie par DHK à Châtelineau, le fournisseur de lingerie est basé à Wattrelos (à côté d’Estaimpuis, juste à la frontière française) et l’armature est posée par la section couture dans l’atelier protégé APAC à Manage.

Bref : un vrai produit wallon, entièrement réalisé en circuit court. Une solution qui offre même la possibilité de donner une seconde vie aux soutiens-gorge abandonnés dans un tiroir…

 

Communiquer avec la presse

Cette innovation a fait l’objet d’une conférence de presse organisée par InnovaTech, ce 22 janvier 2020. Voici les reportages de la RTBF, de l’Avenir et du Soir. Vous êtes une PME installée en Wallonie (hors brabant wallon) et vous souhaitez présenter votre innovation technologique à la presse? Faites appel à notre service communication et bénéficiez de nos tarifs avantageux. Contactez-nous.

Swootec: une innovation géniale mais qui manque de soutien… industriel

Cela fait déjà quatre ans qu’Anne Lelong offre aux femmes de Belgique et de France une alternative aux armatures métalliques qui, depuis des générations, rendent les soutiens-gorge particulièrement inconfortables.

SwootecCette alternative, baptisée Swootec, associe une forme 3D à des matériaux issus des nouvelles technologies et « metal free ». On l’aura compris : le secret d’Anne Lelong, c’est la matière utilisée pour concevoir son armature innovante et une forme design. Cette nouvelle technologie est brevetée.

« C’est un mélange de polymères et d’une seconde matière, précisément dosée ». On n’en saura pas plus. Réalisé avec l’aide de deux centres de recherche wallons (le CERTECH et SIRRIS, financés par les chèques technologiques) et les conseils de plusieurs professionnels, le produit Swootec est dans un premier temps introduit dans un modèle unique de soutiens-gorge, réalisés au Portugal, au sein d’une entreprise familiale.

« Cela faisait des mois que le problème me taraudait, se souvient Anne Lelong. Je trouvais surprenant que personne n’ait jamais trouvé une solution pour remplacer le métal dans les soutiens-gorge afin d’en améliorer le confort. Supprimer purement et simplement l’armature ? Un soutien-gorge sans armature ne maintient pas une forte poitrine. Et puis je trouve que ce n’est pas très convenable, surtout en été quand on ne porte qu’un tee-shirt. Et ce n’est pas joli. Quand on achète un nouveau soutien-gorge, on l’essaie en boutique, on fait « waouh ». Mais quand on le porte une journée complète, ce n’est plus la même chose, on le replace, il n’est pas vraiment confortable… ».

SwootecOr, ces dernières années, des études scientifiques ont révélé que la taille des seins des jeunes filles ne cessait d’augmenter dans nos pays. En cause, la sédentarité, la nourriture trop riche et la prise d’hormones.

Les grandes marques le savent bien : une étude de marché révèle qu’à cause de ces armatures métalliques, une femme sur 3 subit cet inconfort au quotidien. Mais aucune de ces marques n’avait trouvé de solution.

Pourtant, la solution, Anne l’avait : les trois premières années de ventes de Swootec – véritable test marché grandeur nature – l’ont confirmé. Plus de 90% des clientes sont satisfaites.

Restait un « mais » : l’armature innovante d’Anne Lelong est un peu plus épaisse et un peu plus chère que celle produite de manière industrielle. Et puis, surtout, il fallait changer le process de fabrication des soutiens-gorge pour y intégrer Swootec : les gaines classiques sont en effet trop étroites pour le permettre. Et l’industrie n’aime guère le changement.

Pas de découragement : Anne est trop maligne pour cela

Renoncer n’est pas dans les habitudes de ce petit bout de femme bourrée d’énergie, dopée aux challenges et dotée d’un instinct presqu’infaillible. Cette ancienne commerciale hors-pair dans le secteur de l’imprimerie – 20 ans de métier -, ex-sportive de haut-niveau dans le milieu du volley, y verrait même plutôt un défi à relever.

SwootecElle rappelle Tanguy Toulemonde, le directeur de la marque de lingerie française Pomm’poire qu’elle connaît bien. Elle avait déjà présenté son produit à cet homme d’affaires qui, avec son frère, dirige V2D Lingerie , une entreprise familiale installée à Wattrelos, à 2 km d’Estaimpuis ! Une PME qui a plus de 25 ans d’expérience dans la lingerie. Et ils avaient convenu de se revoir lorsque les circonstances seraient plus propices à un partenariat.

« Tanguy a toute une équipe qui développe les modèles sur place. C’est avec sa responsable modéliste, Emmanuelle, que j’avais finalisé mon innovation. Tanguy apprécie beaucoup ma nouvelle armature. Mais en même temps, il ne voulait pas mobiliser plus encore ses équipes, trop occupées à développer ses propres modèles, suite notamment à l’acquisition de différentes licences (Brigitte Bardot, Morgan, Pomm ‘poire et Steffy, leur marque propre) ».

Lorsqu’elle l’appelle fin 2019, Tanguy Toulemonde le lui répète : « mes équipes sont surchargées ». Elle lui répond qu’il n’est évidemment pas question de les mobiliser. Et qu’elle aurait plutôt une belle opportunité à lui proposer. Il accepte et, le lendemain, elle est dans son bureau : « je ne viens rien te vendre, je viens t’acheter des soutiens-gorge ! ».

Le marché est le suivant : « je t’achète tes soutiens-gorge et je te demande l’autorisation d’intégrer mes armatures innovantes sur tes modèles ».

SwootecCar la nouvelle idée d’Anne est tout simplement géniale. Puisque pour l’industrie, le problème c’est le changement de process de production, elle propose d’enlever la baleine en métal des pièces achetées, de faire coudre une nouvelle gaine à l’EXTERIEUR du soutien et d’y intégrer son armature. Le fait de mettre l’armature à l’extérieur du soutien-gorge est un modèle déposé sur le plan européen par Anne Lelong.

Le tour est joué. « Et j’accrois encore le confort du soutien-gorge puisque j’y ajoute quatre couches de tissus avant que l’armature ne soit en contact avec la peau ». Une opération qui sera bien sûr prise en charge par l’entreprise d’Anne, via l’atelier protégé APAC, à Manage. « C’est à 15’ de chez moi » dit cette habitante d’Arquennes.

Tanguy trouve l’idée géniale et lui propose son aide. Il lui suggère de travailler sur les dessous Pomm’poire, la marque qui semble la mieux adaptée à cette opération. Pomm’poire est en effet une jeune marque décomplexée et accessible qui développe des modèles de qualité pour poitrines plus fortes.

Un partenariat qui permet aussi à Anne Lelong de créer un nouveau modèle économique bien plus performant. «Mes clientes achètent la lingerie sur le site e-commerce Ladyswoo.com. La lingerie est donc payée. Ensuite, j’achète les soutiens-gorge sur le site de vente en ligne dédiés aux revendeurs de Tanguy Toulemonde. Enfin, dernière opération, j’intègre les armatures chez APAC, l’atelier protégé qui s’occupe également de la logistique en expédiant le soutien transformé chez la cliente ». Ce modèle économique évite aussi la surproduction et les stockages inutiles pour inciter à la surconsommation en bradant les prix.

Swootec: des soutiens-gorge recyclés

Et le tour est joué. Seul bémol : ce modèle de vente ne permet pas de mettre ces soutiens-gorge en boutique. Comment alors contenter les femmes qui veulent essayer le sous-vêtement avant de l’acheter ou qui sont fidèles à une marque qui n’est pas Pomm’poire ?

Anne a plus d’un tour dans son sac. Elle propose donc à ses clientes, via la vidéo de présentation intégrée dans son site de vente en ligne, d’intégrer elles-mêmes les armatures innovantes sur leurs propres lingeries. Une seconde vie pour ces dessous chics, abandonnés au fond d’un tiroir, en les rendant plus confortable. Grâce à un « prêt coup de pouce », Anne peut donc désormais relancer la machine.

Retrouvez le Swootec sur Ladyswoo


Vous souhaitez rester au courant de nos articles? Abonnez-vous à notre newsletter.
Suivez nos podcasts, nos vidéos.
Besoin d’un soutien dans le développement de vos innovations? Contactez nos conseillers.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

communication presse

Communication presse