inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

« Da Vinci 500 », une montre énigmatique honorant Leonardo Da Vinci

Date de publication
2 mai 2019
facebook twitter LinkedIn Google Mail Objets du quotidien Print
Leonardo Da Vinci

La maison horlogère Liégeoise Col&MacArthur a conçu un garde-temps inversé à l’occasion du demi-millénaire de la disparition du génie italien.

Des aiguilles tournent à l’envers, une référence à l’écriture ésotérique, spécifique à Leonardo Da Vinci (de droite à gauche).

Ce 2 mai 2019, il y a précisément 500 ans que Leonardo Da Vinci mourrait de maladie, à Amboise. Pour marquer le coup, l’entreprise horlogère liégeoise Col&MacArthur organise le lancement de sa campagne internationale au coeur de la célèbre exposition itinérante « Da Vinci », qui a pris ses quartiers dans la cité ardente jusqu’au 12 mai prochain.

Leonardo Da VinciUne montre commémorative au design intriguant reprenant les symboles forts caractérisant le savoir de ce génie emblématique : une montre qui tourne à l’envers, le croquis d’oiseaux du codex étudiant le vol des oiseaux, des références au nombre d’or au travers de sa conceptualisation intellectuelle ou encore la suite de Fibonacci en passant par l’homme de Vitruve.

Et pour tous ceux et toutes celles qui ne seraient pas au fait de l’univers de Leonardo Da Vinci, Sébastien Colen, directeur de Col&MacArthur a développé en collaboration avec Christian Mon, directeur artistique chez Tacite et Denis Stevens, CEO chez Miysis, une vidéo symbolique conférant une dimension émotionnelle aux 500 pièces numérotées.

Ce 2 mai, la maison horlogère lançait officiellement sa collection dédiée au génie de Leonardo Da Vinci au milieu des créations les plus célèbres présentées à l’exposition Da Vinci, installée au musée de la Vie wallonne à Liège.

Du monde pétrolier à l’horlogerie complexe

Rien ne prédestinait cet ingénieur industriel en robotique (Haute école de Liège – 2007), ingénieur civil en électromécanique (ULg – 2009) et titulaire d’un Master en management (HEC – 2010) de faire carrière dans le monde feutré de l’horlogerie.

Sébastien Colen va d’ailleurs démarrer sa carrière professionnelle chez Halliburton, une multinationale américaine qui est aujourd’hui le second fournisseur mondial de services à l’industrie pétrolière. Il y travaillera 5 ans, un peu partout dans le monde et notamment 4 ans en Afrique Sub-Saharienne.

Leonardo Da VinciMais sa rencontre, en 2012 avec Iain Wood, un sexagénaire britannique qui fut durant dix ans membre de la garde royale de Buckingham Palace, va changer sa vie professionnelle.

Par amour, Iain Wood s’installera en Belgique où il travaillera comme horloger et ouvrira deux bijouteries joailleries qu’il tiendra pendant 30 ans.

En 2013, les deux hommes vont créer sur fonds propres la société Col&MacArthur : Iain voulait créer une montre personnalisée pour son ancien régiment, les Scots Guards. C’est cette entreprise qui fournira désormais la garde royale de Buckingham Palace.

Elle a conçu des montres personnalisées sous une licence octroyée par le ministère de la Défense britannique. « Après 5 années de collaboration, nous disposons toujours de cette licence prestigieuse » explique Sébastien. « Nous avons réalisé le design, le mouvement est suisse et le montage réalisé dans nos ateliers. » Dès le lancement, une bonne trentaine de montres destinées au Scots Guards sont vendues au prix de 400 €.

Un an plus tard, des montres sont réalisées pour les six autres régiments de la « Household Division » (garde royale britannique).

Plusieurs centaines sont vendues. « Ce succès démontre le potentiel d’un marché de niche centré sur l’identité de communautés de prestige.»

Des montres communautaires aux montres commémoratives

Parallèlement, les responsabilités de Sébastien Colen au sein d’Halliburton vont prendre de l’ampleur. Très vite, ce dernier va devoir choisir : poursuivre sa carrière au sein de la multinationale américaine ou se lancer dans une aventure entrepreneuriale.

Leonardo Da VinciC’est l’aventure qu’il choisira. Le 19 février 2016, décidé à se lancer pleinement dans ce projet un peu fou, Sébastien Colen rentre en Belgique. D’abord incubé au VentureLab, il reprend en main la destinée de Col&MacArthur: il travaille sur la marque, son logo, son ADN et son univers.

« Avec Iain, les montres étaient réalisées en quelques dizaines d’exemplaires et étaient destinées aux régiments de l’armée Britannique. Aujourd’hui, si les valeurs de la marque restent basées sur la fierté et l’héritage, la nouvelle équipe s’oriente bien plus sur la commémoration. Notre stratégie consiste à cibler des marchés de niche en B2C. Ces montres commémoratives rappellent un fait historique important raconté au travers du design de la montre amenant une dimension émotionnelle sans équivoque. »

Un nouveau business model

Un business model adapté à l’économie d’aujourd’hui : réduire au maximum les frais fixes et privilégier les frais variables en travaillant avec des freelances locaux. Ce qui permet une flexibilité optimale de la structure des coûts et une mobilité maximale du gérant pour la gestion des différents projets à l’étranger.

Leonardo Da VinciEn 2017, il rencontre le chapelain de la Reine, Paul Wright. « On a visité le Saint-James Palace et ensuite discuté durant une heure en prenant le thé. Il m’a alors suggéré de réaliser une montre « poppy » (coquelicot, symbole de la paix dans les pays du Commonwealth depuis 1915) ».

Sébastien Colen repart avec cette idée en tête et décide finalement de raconter l’histoire de l’Armistice « une journée très singulière dans la façon dont elle s’est déroulée ». C’est ainsi que la montre « Armistice 1918 » voit le jour.

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’Armistice, un exemplaire de cette montre a été remise au président Emmanuel Macron, à la chancelière Angela Merkel, au prince Albert II de Monaco mais également à la princesse Astrid, la gouverneur générale du Canada Julie Payette, et Donald Trump.

Bientôt les Schtroumpfs

Dans un tout autre registre, mais toujours dans le thème de la commémoration, une nouvelle montre fut réalisée à l’occasion des 60 ans de la création des Schtroumpfs par Peyo.

En octobre 2018, Col&MacArthur avait en effet remporté le contrat en exclusivité avec la société qui gère l’image des Schtroumpfs, IMPS.

Un contrat qui permet à Sébastien Colen d’utiliser cette image pendant un an, jusqu’à fin 2019, et donc de créer des montres à l’effigie des lutins bleus qui sera commercialisée très prochainement.

Projets à venir: Dubaï, 2e guerre, Hercule Poirot

Leonardo Da VinciPour les projets à venir, Col&MacArthur est en bonne voie pour être présente à l’exposition universelle de Dubaï en 2020, en vue de commercialiser la montre pour les 50 ans de l’indépendance des Émirats Arabes Unis qui sera célébrée en 2021.

L’entreprise réalisera également une montre pour chaque événement marquant de la Seconde Guerre mondiale. Cette collection débutera dans le courant de l’année 2020.

Enfin, beaucoup d’autres projets sont en préparation dont notamment une montre de poche autour du détective Hercule Poirot.

Une montre « Leonardo Da Vinci »

Aujourd’hui, l’actualité de la maison horlogère Col&MacArthur, c’est le lancement, à l’international, d’une montre commémorative dédiée au 500ème anniversaire de la mort de Leonardo Da Vinci.

Leonardo Da VinciFaut-il encore présenter l’illustre père de La Joconde ? Peintre mais aussi inventeur, ingénieur, scientifique, humaniste, philosophe, il est, pour beaucoup d’entre nous, un esprit universel, qui fascine encore cinq cents ans plus tard. Leonardo Da Vinci a laissé plus de 6.000 pages de notes et de dessins contenant des centaines d’inventions et d’expériences dans des disciplines très variées.

Il a aussi été un formidable passeur de techniques et de savoirs. Au passage du quinzième au seizième siècle, Leonardo Da Vinci illustra, et parfois incarna la Renaissance, avec ses avancées dans le domaine artistique mais aussi dans les sciences.

Comment rendre compte en quelques touches, de ce que fut la vie de ce génie florentin ? Sébastien Colen et son équipe ont choisi de développer une montre reprenant des symboles forts, caractéristiques de l’initiateur de la «Seconde Renaissance ».

Quelques caractéristiques :

Leonardo Da VinciParce que Da Vinci était gaucher et pour éviter d’étaler l’encre fraiche, il écrivait de droite à gauche, le mouvement de la montre tourne dans le sens anti-horlogique, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, une singularité très audacieuse.

Si la tête de fond est celle de Leonardo Da Vinci, la spirale à côté s’inspire du célèbre nombre d’or. Les numéros sur le cadran représentent la suite de Fibonacci directement liée au nombre d’or que l’on retrouve dans les œuvres de Leonardo Da Vinci, parmi lesquelles l’homme de Vitruve.

A 6h, vous pouvez voir les symboles de l’homme de Vitruve représenté en perspective avec un point de fuite au centre du cadran. Cette perspective fait référence au rôle précurseur qu’a joué Leonardo Da Vinci dans la représentation de la Cène achevée en 1498.

Un ingénieur hors pair

Au niveau des aiguilles, celle des minutes représente une lance, référence à ses qualités d’ingénieur en armement.

Quant à l’aiguille des heures, elle porte en son bout, une goutte d’eau, marquant sa passion et son inventivité pour la mécanique des fluides.

Traverser les siècles…

Leonardo Da VinciLeonardo Da Vinci voulait laisser une trace dans la mémoire collective. Alors que d’autres maitres de l’époque s’illustraient dans la nouvelle architecture, il voulait se distinguer en tentant de conquérir les airs, une idée révolutionnaire pour l’époque. C’est ainsi que Leonardo Da Vinci travailla pendant des années sur l’étude des oiseaux et leurs techniques de vol pour le transposer à l’humain.

Il s’appuya sur son codex étudiant l’ornithologie, le «Codex sur le vol des oiseaux» qui vit le jour en 1505.

Les oiseaux représentés à 6h proviennent de ce codex de même que, au centre de l’homme de Vitruve, la vis aérienne, ancêtre de l’hélicoptère de notre époque.

Pour couronner le tout, autour du boitier de la montre se trouvent les différents métiers exercés par Leonardo Da Vinci en italien et inversés.

Et si d’autres symboles inédits se dissimulaient au sein de ce design épuré ?

Cette innovation a été présentée à la presse ce jeudi 2 mai 2019 par Sébastien Colen et son équipe, avec le soutien d’InnovaTech.

Découvrez le dossier de presse. Regardez le reportage du JT de la RTBF, ce jeudi 2 mai à 13h et celui de RTC. Lisez l’article dans Le Point, sur le site de la RTBF, dans La Meuse, le CCIMag,

Vous êtes une PME wallonne et innovante? Profitez également du soutien d’InnovaTech dans l’organisation de vos présentations de produits innovants aux médias. N’hésitez pas à contacter notre service communication au 071/91.98.64.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse