inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

News en politique : nouveau ministre et feuille de route de l’innovation en Wallonie

Date de publication
13 septembre 2019
facebook twitter LinkedIn Google Mail News Print
accords de gouvernement wallonie

Renforcer les coopérations entre Bruxelles et la Wallonie, accroître les moyens publics investis dans le soutien à l’innovation, améliorer la valorisation de tous les projets de recherche : voilà quelques points cruciaux de la feuille de route de l’innovation en Wallonie telle qu’annoncée.
La Wallonie a un nouveau Ministre de l’Innovation. L’Europe, une nouvelle commissaire européenne à la recherche. Découvrons-en plus.

 InnovaTech soutient les PME dans leurs projets d’innovation technologique

Un nouveau ministre wallon pour l’innovation

Willy BorsusC’est ce jeudi 12 septembre que la Wallonie, après les accords PS-MR et Ecolo se dotait d’un nouveau gouvernement. Et c’est durant la nuit qu’on apprenait le nom du nouveau ministre de l’innovation : Willy Borsus. L’innovation étant évidemment l’une et non la seule de ses compétences: il est officiellement désigné Ministre de l’Économie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’innovation, du Numérique, de l’Aménagement du territoire, et de l’Agriculture.

Il succède donc à son collègue MR, Pierre-Yves Jeholet qui part à la présidence de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Willy Borsus était l’actuel Ministre Président de la Wallonie. Un homme d’expérience et un choix qui nous parait donc logique pour prendre un tel poste capital en Wallonie. Et comme il le disait il y a peu sur La Première « Nous avons besoin en Wallonie d’investir à la fois dans la transition énergétique, mais aussi dans l’équipement, l’industrie et dans l’innovation».

Nous avons hâte de pouvoir le rencontrer pour l’inviter à notre évènement annuel regroupant plus de 80 innovations de TPE et PME wallonnes ce 24 octobre. 

Une nouvelle commissaire européenne à la recherche

RechercheLa Bulgare Mariya Gabriel, parfaite francophone, a hérité du portefeuille de la politique de la recherche. Elle sera aussi en charge du développement du programme Erasmus pour les apprentis et les enseignants et la coopération culturelle, sous la double tutelle de Margrethe Vestager et Margaritis Schinas.

Diplômée en 2003 de Sciences Po Bordeaux, la Bulgare y enseigne quatre ans avant de revenir dans son pays pour se lancer dans la bataille électorale. Élue au Parlement européen en 2009, elle se taille rapidement une place de choix au Parlement de Strasbourg.

En 2017, déjà, elle récupère le portefeuille de l’économie numérique. Elle épaule alors son collègue estonien Andrus Ansip pour mener à bien la très controversée réforme du droit d’auteur et présente son propre plan de lutte contre les fake news.

La politique régionale en matière de recherche et de développement

Les pôles de compétitivité

Le Gouvernement de Wallonie pérennisera la politique des pôles de compétitivité en les inscrivant dans la transition sociale, écologique et économique et les incitera à mettre l’accent sur la création d’emplois nouveaux et une participation accrue des PME, notamment par des procédures et un accompagnement adaptés.

Le nouveau gouvernement wallon entend :

  • rechercheSpécialiser l’action selon les forces que les pôles de compétitivité ont chacun développées et les atouts qu’ils représentent pour la Wallonie, et favoriser les synergies avec les acteurs économiques ;
  • Optimaliser l’ensemble des structures économiques et renforcer les axes transversaux (numérique, automatisation, énergie, mobilité, économie circulaire, bien-être, gestion des ressources, vieillissement de la population, dérèglement climatique) ;
  • Renforcer l’accessibilité des PME aux pôles de compétitivité et aux centres de recherche et déterminer les meilleurs moyens pour assurer cette accessibilité (centres d’innovation, plateforme transversales, regroupement des meilleures équipes, etc.) ;
  • Renforcer la culture des appels à projets au sein des pôles de compétitivité et en particulier des projets de demain en recherche de base orientée, en lien avec les stratégies des pôles ;
  • Redéfinir les axes stratégiques des pôles de compétitivité et leur gouvernance au regard de la politique industrielle, ce qui comprend le maintien d’un niveau équilibré d’indépendance dans les sélections des meilleurs projets ;
  • Améliorer l’intégration des PME dans les pôles de compétitivité, notamment par une accélération du traitement des dossiers et l’amélioration des clusters qui les accompagnent ;
  • Assurer une meilleure internationalisation des membres des pôles et soutenir la participation aux appels à projets européens.

Collaboration avec Bruxelles pour le numérique

Le développement des métiers du numérique constitue un enjeu important qui concerne tous les pôles de compétitivité. Il permet d’accélérer la croissance des entreprises tout en offrant aux acteurs du numérique des marchés à fort potentiel.

Dans ce but, le Gouvernement mettra en oeuvre des coopérations renforcées entre les acteurs existants (pôles, clusters, UAP, etc.), en partenariat avec la Région de Bruxelles-Capitale.

La Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale développeront ensemble, à partir d’un financement conjoint, un écosystème d’entreprises actives dans les métiers du numérique et des industries culturelles et créatives.

Cet écosystème pourra, le cas échéant, se structurer en pôle de compétitivité conjoint aux deux Régions.

La politique industrielle: une chaîne d’innovation intégrée

RechercheAfin de renforcer l’industrie wallonne et de rendre son redéploiement pérenne et durable, le Gouvernement prendra en compte les travaux du Conseil de l’industrie portant sur des compétences régionales afin d’élaborer une feuille de route définissant les objectifs, le rôle de chaque acteur et une vraie gouvernance basée sur l’excellence et l’indépendance de la sélection des projets.

Il conviendra, en lien avec les autres niveaux de pouvoir y compris européen, de mettre en place une chaîne d’innovation intégrée, construite sur base d’une version actualisée de la stratégie intelligente et de l’analyse des chaînes de valeur en Wallonie et à Bruxelles. L’instrument juridique le plus adéquat sera adopté, le cas échéant.

Le Gouvernement entend optimaliser l’ensemble des structures économiques et renforcer les axes transversaux (numérique, automatisation, énergie, mobilité, économie circulaire, bien-être, gestion des ressources, vieillissement de la population, dérèglement climatique).

De même, il va assurer une concertation entre le Conseil de l’industrie et les représentants des PME, les académiques et les représentants d’organisations des travailleurs.

Développement du spatial

Le Gouvernement poursuivra son engagement en faveur du développement du secteur spatial en Wallonie.

RechercheConcrètement, il entend :

  • Collaborer avec les organes fédéraux du secteur spatial ;
  • Poursuivre le soutien des projets d’infrastructure porteurs pour le secteur (GILSC, Euro Space Center, pôle spatial de Galaxia, infrastructure de calcul et de stockage de données);
  • Soutenir la stratégie du centre Galaxia de devenir un pôle spatial d’excellence dans trois matières : enseignement, cybersécurité et petits satellites;
  • Développer la compétitivité du secteur et une meilleure coordination des acteurs (administration, universités et centres de recherche) avec le secteur industriel pour soutenir les projets de recherche et pour structurer la force de proposition spatiale wallonne;
  • Poursuivre l’ambition entrepreneuriale et industrielle via un soutien financier ambitieux (notamment via le fonds spatial de la SRIW);
  • Poursuivre une politique de soutien à la sensibilisation des jeunes au secteur spatial;
  • Renforcer le soutien aux entreprises et start-up impliquées dans le spatial;
  • Amener les structures d’accompagnement d’entreprises actives dans le spatial (type CEEI) à se regrouper autour d’un pôle régional spécialisé pour favoriser les synergies entre ces structures.

 

La recherche, le développement et l’innovation (RDI)

RecherchePour favoriser l’innovation des entreprises wallonnes, notamment dans la transition écologique, sociale et économique, le Gouvernement entend :

  • Accroître les moyens publics investis dans le soutien à l’innovation, atteindre les objectifs européens visant les 3 % du PIB investis dans la recherche et développement, et porter cet objectif au niveau européen à 4 % d’ici 2035 et à 5 % à l’horizon 2050, dont un tiers provenant du public;
  • Réformer les aides à l’innovation en mettant la priorité sur la simplification et les effets retour pour l’économie wallonne;
  • Garantir une meilleure coordination afin d’améliorer la valorisation de tous les projets de RDI (co)financés par la Wallonie ;
  • Améliorer et assurer la cohérence des programmes thématiques tels que les incubateurs de start-up, l’économie circulaire, etc., en permettant le développement d’outils communs à plusieurs entreprises lorsqu’une masse critique sectorielle est atteinte;
  • RecherchePoursuivre la mise à jour de la stratégie d’innovation pour une spécialisation intelligente (RIS3) et du policy mix notamment par la mise en place des organes de gouvernance de contrôle, de suivi et d’évaluation de la RIS3, une réforme du soutien et de l’organisation (notamment pour les centres de recherche agréés) des acteurs de la RDI favorisant l’émergence de centres d’innovation et de développement technologique, concentrant les acteurs, efforts et financements de recherche et d’innovation pour atteindre une taille critique suffisante et jouer un rôle de leader au niveau européen et mondial, la définition des missions et interactions entre chaque acteur de la RDI, le renforcement et le développement des secteurs stratégiques et chaines de valeur prioritaires visant l’intégration au niveau international, et une cohérence entre les diverses sources de financement de la RDI;
  • RechercheSoutenir la RDI dans les thématiques prioritaires de la RIS3 : l’aéronautique, le spatial, l’agroalimentaire, l’économie biosourcée, les ressources naturelles, la défense, la sécurité civile (notamment la cybersécurité), l’énergie, le climat, la mobilité, le digital, l’industrie, la santé;
  • Développer, en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, un programme de sensibilisation à la question de genre et à la promotion des femmes dans les carrières scientifiques en RDI;
  • Soutenir l’innovation wallonne par les marchés publics innovants, notamment en fixant des objectifs de durabilité, préserver du dumping social et assurer l’exemplarité des pouvoirs publics en la matière en prévoyant des objectifs revus tous les trois ans à la hausse ;
  • Dans le respect du règlement général de protection des données et en veillant à protéger la propriété intellectuelle, développer l’open data et systématiser cette politique dans les administrations publiques, en favorisant l’accès des citoyens, chercheurs et entreprises innovantes aux statistiques publiques, et encourager les opérateurs privés à partager leurs données sur base anonymisée lorsqu’elles présentent un intérêt pour la collectivité (ex. mobilité);
  • RechercheDévelopper les synergies et économies d’échelle entre centres de recherche agréés et favoriser les collaborations inter-régions pour les centres de recherche agréés, par des accords de coopération;
  • Stimuler les coopérations internationales et inter-régionales en matière de recherche et notamment proposer des programmes Erasmus ou programmes d’échange entre chercheurs en entreprise, universités ou hautes écoles, sur base de protocoles coopératifs afin de favoriser l’innovation et la collaboration inter-entreprises;
  • La bonne gouvernance appliquée à la RDI se traduit par une poursuite de la digitalisation et une simplification administrative, une évaluation systématique des politiques menées (avec l’Iweps notamment) et une transparence accrue via la mise en place un portail unique de la recherche, listant tous les projets financés;
  • Améliorer l’impact des actions de recherche en favorisant les synergies entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Wallonie en termes de RDI relève également de la bonne gouvernance;
  • Le Gouvernement évaluera les programmes existants de soutien et d’accompagnement aux entreprises qui proposent des nouveaux modes d’organisation du travail (fablabs, espaces de coworking, etc.), démocratiques, respectueux de leurs travailleurs (en termes de conditions de travail), des droits des consommateurs et de la planète. Il apportera les améliorations opportunes.


Vous souhaitez rester au courant de nos articles? Abonnez-vous à notre newsletter.

Besoin d’un soutien dans le développement de vos innovations? Contactez nos conseillers.

 

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Arrow left
Arrow right
coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse

Diagnostic et plan d'actions

Diagnostic et plan d’actions

Digitalisation

Eco-conception

Éco-conception

internationalisation

Internationalisation