inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Olivier Beghin: des blocs de chanvre pour isoler vos maisons

Date de publication
24 février 2017
facebook twitter LinkedIn Google Mail Construction Print
bloc de chanvre

IsoHemp est le 1er acteur belge à produire et à commercialiser des blocs de chanvre isolants. En 3 ans, elle a vu sa capacité de production grimper de 50%.

 

Créée en avril 2012, la SA IsoHemp, installée à Fernelmont, ne cesse de grandir. Il y a 5 ans, Olivier Beghin, ingénieur de gestion et Jean-Baptiste de Mahieu, ingénieur civil des constructions couchaient sur papier les grandes lignes du développement futur de leur entreprise innovante. Une entreprise spécialisée dans la production et la commercialisation de blocs isolants naturels et durables constitués à base de chaux et de chanvre: des produits sains, locaux et 100% recyclables. L’idée, qui avait germé dans les murs de l’université, n’était alors qu’un projet. Deux ans et demi plus tard, en octobre 2014, l’usine de production industrielle des blocs de chanvre d’ IsoHemp était officiellement inaugurée.

Notre ACV a démontré que chaque palette de blocs de chanvre stocke durablement 100 kilos de CO².

Trois ans après, l’entreprise de Fernelmont a encore progressé. Elle est devenue la référence belge dans la production et la commercialisation de blocs de chanvre isolants (un mélange chaux chanvre). A ce titre, elle fait d’ailleurs partie de cet écosystème – Chanvreco, Belchanvre, Pur Chanvre, Be Hemp – qui a permis de relancer, dès 2009, la culture de chanvre industriel en Wallonie. Une culture qui, selon l’asbl Chanvre Wallon, représente aujourd’hui environ 400 hectares en Belgique. Les surfaces cultivées devraient atteindre les 700 hectares à l’horizon 2020 !

Comment a évolué votre entreprise, ces 3 dernières années?

IMG_9413On est passés de « développeurs d’idées », de « monteurs de business plan » à « développeurs d’usine ». Pour ma part, explique Olivier Beghin, j’ai passé un an et demi en bleu de travail, à participer à la construction du processus de production. Il n’y a pas un boulon de l’usine que je ne connais pas. Les process de production, je les connais sur le bout des doigts. Ce qui me permet d’y apporter régulièrement des améliorations.

Puis, je suis retourné vers le financement, le développement de nouveaux produits et de nouveaux marchés, le commercial. Heureusement, on a pu compter sur le soutien de WSL, notamment en matière de développement stratégique. Ils nous ont aidés à structurer l’entreprise, à monter la stratégie de communication et la stratégie financière, à optimiser nos relations avec les actionnaires, à faire le tri dans les aides publiques. Et ils continuent à le faire. C’est vraiment un des soutiens les plus importants qu’on ait eu et on compte sur eux pour les autres défis qui nous attendent.

L’équipe s’agrandit

bloc de chanvreEn 2016, on a doublé tous les flux et la production se fait en 2 pauses, ce qui nous a mené à engager : on est passé de 4 à 10 personnes, dont 5 à la vente. Pour y parvenir, l’entreprise a levé un million d’euros supplémentaire.

La capacité de production a augmenté de 50% en trois ans. Ce qui nous a amené à acheter un nouveau terrain de 50 ares, contigu à l’usine. On y construit un nouvel espace de stockage. On va disposer de 2000 m² de stockage couvert. Cela va nous permettre d’améliorer la phase de séchage, de rendre le processus encore plus uniforme.

Nouveaux produits et projets en 2016

Au niveau des produits : on a doublé les épaisseurs de nos blocs de chanvre et développé une gamme complète de linteaux isolants. Outre des sacs de chanvre ou du béton de chanvre, on a créé un liant pour béton de chanvre et un enduit intérieur naturel.

Au niveau des projets : on travaille sur des blocs porteurs.

Analyse du cycle de vie et agrément technique

bloc de chanvreAu niveau du management, on a réalisé une analyse du cycle de vie (ACV) de nos blocs de chanvre, via Greenwin qui a permis à 5 entreprises d’effectuer des ACV pilotes. En prenant toute la chaîne de production – du tracteur qui participe aux travaux des agriculteurs jusqu’aux extracteurs de chaux – on présente un bilan carbone négatif. Et chaque palette de blocs de chanvre stocke durablement 100 kilos de CO².

En 2016 toujours, nous avons enfin obtenu notre agrément technique pour produits innovants, après 2 ans de travaux.

D’innombrables tests ont été réalisés au CSTC  avant que l’ UBATC ne nous délivre cet agrément. Il nous permet d’enfin rentrer dans les marchés publics. D’autres, notamment pour le territoire français, arrivent.

Ventes de blocs de chanvre: développement à l’international

Au niveau des ventes, l’essentiel de celles-ci se réalisent en Belgique (65%) contre 35% à l’export (essentiellement aux Pays-Bas, en France, au Grand-Duché du Luxembourg). bloc de chanvreEn 2017, on investit dans le développement commercial de ces trois marchés étrangers. On a déjà une cinquantaine de distributeurs de blocs de chanvre en France mais on cherche encore à se développer. On est également beaucoup plus visibles sur les salons. En février 2017, on était présent au Palais 5 du Heysel pour Batibouw. Et pour la première fois avec notre propre stand. Un gros investissement. Nous étions aussi présents à Batimat (Paris), à Utrecht, à Anvers ou à Namur (Bois et Habitat).

On passe à de gros projets publics

Enfin, on change de typologie de projets, notamment grâce à notre agrément. On travaillait énormément sur les rénovations ou les grosses villas familiales. Désormais, on est sur de beaucoup plus gros projets publics (construction de logements sociaux, promotion immobilière, immeubles à appartements). Il nous a fallu 2 à 3 ans pour être capables de développer ce type de projets. Le cycle de vente est très long dans le milieu de la construction. Pour obtenir ces marchés, on parle de 2 ans d’attente, voire de 3 ans pour les gros projets.

On travaille aussi de plus en plus sur des chantiers de rénovation de patrimoine, notamment lorsqu’on est face à du bois (des colombages, par exemple). De manière générale, ce qui plait aux maîtres d’œuvre, c’est que nous travaillons avec des produits naturels: du chanvre et de la chaux. On participe d’ailleurs à une grosse rénovation patrimoniale dans le sud du pays.

Comment favorisez-vous l’innovation chez IsoHemp?

bloc de chanvreL’innovation est un état d’esprit et c’est extrêmement important chez nous. Un état d’esprit qui n’est toutefois pas formalisé: dans l’équipe, on est naturellement innovant. A tous niveaux. Tous les jours, nos ouvriers ont de nouvelles idées pour améliorer le process de fabrication. Pour être innovant, il faut être capable d’écouter. Nos clients, nos administrateurs, notre personnel. Et puis chez IsoHemp, on a de la chance: les deux fondateurs ont des profils extrêmement complémentaires. Jean-Baptiste est très créatif tandis que moi, j’ai plutôt tendance à stabiliser les choses. C’est, je pense, la recette de notre succès: de la petite à la grande décision, on décide tout en binôme. C’est grâce à cela, je pense, qu’on est arrivé là où on en est.

Votre meilleure décision professionnelle?

De m’être associé avec Jean-Baptiste.

Votre pire décision?

D’avoir voulu, au début, trop faire en même temps. On pensait sérieusement qu’on allait développer l’usine en deux mois et passer à la vente de nos blocs de chanvre. En fait, nous voulions vendre un produit même pas encore réalisé. Cela nous a sans doute fait perdre du temps alors qu’on espérait en gagner. En réalité, on aurait dû tout phaser, remettre les timings dans le bon ordre. Quand on ne se concentre pas assez sur une étape, on finit par perdre de l’argent. Finalement, tout cela nous a pris 2 fois plus de temps et 2 fois plus d’argent que ce que nous avions prévu.

Votre motivation?

Ce qui me motive dans ce job, c’est d’être indépendant, d’être maître de mes décisions, c’est ma liberté d’action. Et puis, de voir le résultat de ces prises de décisions. On regarde en arrière et puis voilà: on a fait tout cela. On a tout le temps le nez dans le guidon et lorsqu’on relève la tête, on se rend compte que ce qu’on a fait, c’est énorme.

 

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

Technologie

Technologie