inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Pitcher son projet et donner envie d’aller plus loin

Date de publication
28 avril 2017
facebook twitter LinkedIn Google Mail Communication presse Print
pitch

Le pitch, un outil de communication essentiel pour convaincre votre interlocuteur de vous rencontrer, de vous financer, d’acheter votre produit.

Ce 19 septembre 2017, InnovaTech organise un atelier « Communication pour PME: communiquez sur votre innovation et rendez-la sexy ! » Lors de cet atelier, vous apprendrez à susciter un intérêt à propos de votre innovation tout en vulgarisant vos informations techniques. Vous découvrirez ce qui peut faire mouche dans votre propre communication, ce qui peut attirer. Le pitch vous aidera à rendre votre information attirante. Durant l’après-midi, on vous entrainera à en faire. Inspiré? Contactez-nous : frederic.lardenoey(@)innovatech.be.

Mais c’est quoi un pitch?

PitchSi vous avez vu Wall Street, le film d’Oliver Stone, vous vous souvenez sans doute de la scène mythique où Fox aborde Gekko pour la première fois et lui fait son pitch.

Quel était son but? Ce jeune loup, Bud Fox (Charlie Sheen), ne rêve que d’une chose: devenir riche. Pour y arriver rapidement, il ne voit qu’un seul moyen: travailler pour Gordon Gekko (Michael Douglas), l’un des prédateurs d’entreprises (raider) les plus agressifs du coin.

Comment attirer son attention?

Le pitch, le voici : Bud Fox sait exactement ce que veut Gordon Gekko : une information qui va lui permettre de gagner énormément d’argent. Dans ce cas particulier, pas besoin de perdre de temps à présenter longuement ses compétences, son parcours, les entreprises pour lesquelles il a déjà travaillé. En gros, il avait entre 30 secondes et 2 minutes pour susciter l’intérêt de son interlocuteur.

Comment l’a-t-il su? Il a tout simplement essayé de le connaître avant de le rencontrer : quels sont ses centres d’intérêts ? Qu’est-ce qui l’empêche de dormir la nuit ? A-t-il surinvesti ou au contraire sous-investi dans des startups technologiques ?

D’ailleurs, la première chose que fait Gordon Gekko après avoir rencontré Charlie Sheen le prouve : il se renseigne au maximum sur le jeune homme, et à la rencontre suivante, c’est lui qui maîtrise les débats…

Selon la LME (pitchlab), « le message délivré lors du pitch doit vous permettre de convaincre n’importe quel interlocuteur dans n’importe quelle situation ».

« Pitcher » votre projet

Première règle : il faut savoir à qui on s’adresse

Le message va en effet se modifier en fonction du public auquel le porteur du projet va s’adresser : à un banquier, à un futur partenaire technologique, à un distributeur? La première impression étant essentielle,  le « pitcheur » devra prévoir ce qui va emporter l’adhésion de son interlocuteur.

Devant des investisseurs, cela pourrait être :

  • La complémentarité de l’équipe : avec une capacité à bien présenter des histoires, des parcours pour savoir s’ils seront capable de tenir le coup
  • La personnalité du porteur de projet : sa façon de se mettre en scène, son attitude, sa bonne maîtrise de l’oral

 

Deuxième règle : quel est mon but ?

S’il s’agit de faire adhérer votre patron à votre projet, il faudra que vous soyez prêt à « pitcher » à tout moment. Ce qui suppose que vous ayez pris le temps de préparer et de répéter vos arguments, comme un acteur au théâtre. Imaginez que vous êtes dans l’ascenseur et que votre patron vous y rejoint à l’improviste. Vous avez une minute. Il faut donc absolument que vous maitrisiez parfaitement votre sujet et que vous soyez capable de le définir en une phrase. L’idée n’est pas de tout dire: « c’est le théorème de la minijupe, explique Benjamin Barnathan, co-fondateur de Seekube. Tu ne montres pas tout, tu ne rentres pas dans les détails. Mais tu donnes envie d’aller plus loin, d’en savoir plus… »

Troisième règle: que voulez-vous qu’on retienne ?

Il faut se concentrer sur son message-clé, un seul, celui que vous souhaitez que votre interlocuteur retienne. Cela peut être l’un des points-clé de votre argumentation, un chiffre, une conviction personnelle. Il faut surtout qu’on retienne que vous avez une vision dynamique. Lorsque vous parlerez du marché, parlez surtout de vos futurs compétiteurs. Même s’ils n’existent pas encore. Un marché où il n’y a pas de compétiteurs est un marché qui n’existe pas.

Voilà, les présentations sont faites. A vous de jouer et de concrétiser.

Et si vous voulez vous tester, suivez notre atelier.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

communication presse

Communication presse

coach

Bénéficiez d’un coach