inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Sébastien Legrain motive les futurs indépendants et entrepreneurs

Date de publication
13 août 2019
facebook twitter LinkedIn Google Mail Idées/Stratégie/Portraits Print
Sebastien Legrain

Vous avez une passion, vous avez une bonne idée, vous en avez marre d’être employé? Peu importe, vous souhaitez passer le cap et devenir indépendant. Entreprendre. Innover. Etre votre propre boss. Au-delà des démarches administratives, pour démarrer votre business, vous remettrez en cause votre idée, votre stratégie. Seul c’est compliqué. Et si un consultant vous aidait? C’est le job de Sébastien Legrain. Interview.

Il a commencé son parcours comme consultant dans des grands groupes pour ensuite continuer comme coach au sein d’une structure publique. « J’aidais les futurs entrepreneurs et c’était vraiment enrichissant, je voyais tout de suite l’impact que je pouvais avoir sur les gens contrairement à mon ancienne vie dans des grands groupes ».

Et maintenant? Il fait toujours le même job mais en tant qu’indépendant. Avec BeNov, il accompagne les futurs entrepreneurs.

Tous les matins il se dit « Quelle bonne idée j’ai eu de devenir indépendant ». Et tous les soirs il se dit « Mais pourquoi je suis devenu indépendant? ».
Quand on travaille seul, les émotions sont décuplées. Que l’on réussisse ou que l’on rate, on le prend totalement pour soi.

Pourquoi avoir franchi le pas de l’indépendance?

Je pense que l’on entreprend pour 3 raisons : 
1) Par passion
2) Par inadéquation avec le marché de l’emploi (je ne trouve rien, alors je vais créer mon propre job)
3) Par volonté de faire son job comme on le veut, à sa sauce
Chez moi, c’était un peu un mélange de tout cela. J’apprécie la liberté que j’ai aujourd’hui dans ma manière de travailler.

Discuter pour se rassurer sur son futur métier d’indépendant

Généralement les gens viennent me voir pour se rassurer sur leurs choix, leurs décisions. Mon idée est-elle bonne? Je ne vais jamais dire que l’idée est bonne ou pas, je vais analyser et mettre en place des actions pour la valider. Et puis on vient aussi pour y voir clair. C’est simple de devenir indépendant à l’heure actuelle mais ça n’empêche que ça semble toujours compliqué. Autant gagner du temps et s’entourer. Je le fais  aussi personnellement avec un comptable, un juriste.
Et puis, ensuite, on rentre dans le concret avec la stratégie, le plan d’actions. J’ai un rôle de « motivateur ». Il y a un aspect humain derrière tout cet accompagnement.

« L’innovation est partout, à tout moment et ceux qui ont l’innovation dans leur ADN finissent toujours par réussir »

Je n’aime pas cataloguer l’innovation à un moment donné du cheminement ou à une technologie. On doit sans cesse innover et penser différemment, se remettre en question. Que ce soit pour travailler mieux, plus vite. Dépenser moins. L’innovation c’est de la transformation continue. Dans le produit, le processus, le management…

J’aide aussi des « innovateurs » comme on pourrait les nommer. Ces personnes qui ont des idées tout le temps. Je pense qu‘ils aiment parfois plus le cheminement que la concrétisation. Mais je remarque qu’à la fin, ça finit par marcher. Souvent, ce n’est pas leur première idée qui cartonne mais ils apprennent, ils essayent, ils abandonnent et ils reviennent plus forts. Ce qui est est intéressant, c’est quand on regarde a posteriori toutes leurs idées : il y a des liens, des corrélations. Comme si tout était lié.

Ses meilleurs conseils? Avoir de la passion, se voir avancer, se tester et s’entourer

Avoir une passion seule ne suffit pas. Sinon on va finir par devenir esclave de sa passion. Ce qui nous amusait comme une passion avec un rajout de contraintes devient tout de suite moins enivrant. Par contre il faut être passionné dans son domaine pour tenir sur le long terme, quand on aura des coups de mou.

Les coups de mou, personnellement je les ressens quand ça stagne. On doit toujours se voir avancer. Tant que ça avance on continue. Si ça stagne, on commence à se poser des questions. Et pour continuer à avancer, il faut un plan d’actions pour s’y rattacher.

Avoir un entourage solide et diversifié permet aussi de tenir sur la longueur. Et au-delà de ses proches directs, il est nécessaire d’être bien entouré, d’avoir un bon réseau. On peut se créer un réseau dans des clubs d’affaires mais aussi en allant à des évènements, en discutant avec des amis d’amis. Peu importe. Il y a quelques années j’avais rencontré une chocolatière qui avait proposé à quelques personnes très inspirantes de faire partie de son « comité des sages ». Une fois par an, elle les réunissait et elle leur demandait des pistes, des avis concernant son évolution.

Testez vite votre idée. Simplement. Adoptez les méthodes « Lean ». Les tests rapides permettront d’avoir des réponses rapides, même s’ils sont imparfaits. Ils permettront d’investir moins et donc de perdre moins d’argent/temps si on venait à échouer.

Les grandes entreprises apprécient les entrepreneurs, elles veulent d’ailleurs les garder

De plus en plus de personnes deviennent freelances. Elles cumulent plusieurs boulots dans plusieurs entreprises. De l’autre côté, les grandes entreprises engagent des freelances pour renforcer leurs équipes, par facilité, pour des expertises plus pointues.
Mais les grandes entreprises ne veulent pas perdre les bonnes idées de leurs employés ou perdre les esprits novateurs. Elles proposent donc des concours, du temps libre pour créer ou des solutions pour permettre de développer des projets internes. Des projets qui soit seront rajoutés aux services actuels, soit sortiront en spin-offs ou seront revendus.

Après, toutes les entreprises ne savent ou ne peuvent pas mettre cela en place. Il faut initier la démarche mais surtout suivre les idées, sinon les employés ne comprendront pas l’objectif et se démotiveront très vite.

Le gouvernement futur devrait maintenir une stabilité dans les structures d’aides et d’accompagnement

Il y a 15 ans, c’était le flou dans toutes les structures d’accompagnement. Maintenant, on voit bien plus clair et chacun couvre un pan de l’entreprenariat. L’initiative 1890 est intéressante par exemple, elle permet de clarifier l’information avec un seul point de contact. Néanmoins, les structures en place ne savent jamais quel sera leur futur. Et cette instabilité n’est pas positive. Elles ne peuvent pas mener des projets à long terme.
Et pour les entrepreneurs, ne pas savoir si tel évènement ou telle aide sera encore active dans quelques mois, ça rajoute aussi de la complexité. Espérons que le futur gouvernement apportera cette stabilité à plus long terme.

Pour retrouver l’interview complète :

Pour contacter Sébastien Legrain : www.benov.be

Pour démarrer votre projet et savoir par où commencer, allez sur : www.1890.be

Enfin, pour tout projet innovant et technique, vous savez que nous sommes là.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

Génération d'idées

Créativité

Diagnostic et plan d'actions

Diagnostic et plan d’actions