inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

« 6JPMI a structuré et accéléré notre processus d’innovation »

Date de publication
16 mars 2017
facebook twitter LinkedIn Google Mail Agroalimentaire/Stratégie Print
6JPMI

Pour Sébastien Weykmans, la formation 6 jours pour mieux innover (6JPMI) a permis de structurer la méthode, de mettre « les briques dans le bon ordre » 6JPMI

Le processus d’innovation doit être très rapide, sinon l’hypothèse est parfois validée alors même que le produit (ou la technique) est déjà obsolète

 

Sébastien Weykmans: innover durablement dans le secteur agricole

6JPMILa carrière de Sébastien Weykmans, ingénieur agro (2003) issu de la faculté agronomique de Gembloux, a toujours été liée à l’industrie agroalimentaire. Au sortir de son cursus universitaire, il a été intégré dans un projet de recherche qui associait divers partenaires scientifiques, dont le Centre wallon de Recherches agronomiques de Gembloux (CRA-W) et les Faculté des Sciences agronomique de Gembloux et de Louvain-la-Neuve. Un projet qui s’est mué en un groupement d’agriculteurs (Greenotec) dont il est devenu le coordinateur avec pour mission de développer et d’optimiser des techniques de travail au sol sans labour. Une structure pour laquelle il a travaillé durant 8 ans. Début 2012, il rejoint la SCAM (Société Coopérative Agricole de la Meuse), créée en 1956. Cette coopérative dispose d’un réseau de 47 dépôts répartis sur le territoire wallon et est le prolongement économique de plus de 4.000 exploitations. Elle emploie aujourd’hui 200 travailleurs. Responsable du marketing produit et des achats, il va également piloter la cellule d’innovation de la société coopérative, dès 2014. « Très vite, notre petite équipe d’innovation – elle rassemble 4 personnes – a eu la chance de se voir octroyer par la direction l’équivalent d’un 5e temps pour développer nos propres innovations. Une cellule, baptisée Field-Up, qui dispose d’un petit budget, d’autonomie et de sa propre méthode de fonctionnement. On avait désormais le pouvoir de réfléchir comme le ferait une start-up ». Écoutez le témoignage de Sébastien Weykmans à l’issue de sa participation à notre formation 6 jours pour mieux innover.

6 jours pour mieux innover (6JPMI) : le déclic

6JPMI« 2014 aura été la date charnière de cette évolution, explique Sébastien Weykmans: cette année-là, on a tout à la fois rencontré InnovaTech et participé à la formation 6JPMI. L’innovation, à la SCAM, a toujours pris naissance, à la base, des besoins de  nos agriculteurs. Pas de démarches top-down. On part des problème rencontrés par nos clients et on remonte jusqu’à trouver une solution pratique ». Une solution qu’il faut développer rapidement. Sébastien Weykmans a très vite compris que le temps n’avait pas la même valeur lorsqu’on est un scientifique pur et dur et lorsqu’on est un développeur. « Un scientifique, et c’est normal, va devoir valider son hypothèse sur 4 ou 5 ans. Pour notre équipe R&D, c’est beaucoup trop lent. Le processus d’innovation doit être très rapide, sinon l’hypothèse est parfois validée alors même que le produit (ou la technique) est déjà obsolète ».

Des outils pratiques et des méthodes innovantes durant 6JPMI

Le secteur agricole est très loin de l’image traditionnelle qu’on en a. Les exploitants sont bien conscients des défis qui traversent ce secteur. Ils ont pour noms: digitalisation, uberisation, automatisation. « Tout s’accélère, confirme Sébastien. On est dans un métier rythmé par les cycles agricoles mais les challenges qui le traverse nous oblige à nous positionner très vite ». 6JPMIA la SCAM, on innovait bien sûr avant de connaître InnovaTech. « On passait plein d’idées à la moulinette. Au sein de la cellule Field-Up, elles étaient essentiellement liées à la numérisation et à la digitalisation même si on a d’autres projets beaucoup plus classiques. Pour accélérer ces processus, on avait bien compris qu’il fallait intégrer les nouvelles technologies. Et s’associer avec des partenaires. Le moment charnière, l’accélération,  c’est en 2014 que cela se passe. On est simultanément en contact avec InnovaTech, avec des partenaires qui interviennent sur un premier projet de drone, et on suit la formation 6JPMI ». Sébastien est à la fois conquis par: l’open innovation: « on a compris que l’idée en soi ne vaut rien, que tout le monde l’aurait et que l’essentiel, c’était de la développer le premier, en accélérant le processus grâce à des ressources extérieures ». la structuration du projet: « c’est bien d’aller vite mais il faut faire les choses les unes après les autres. On a eu l’opportunité de mettre les briques dans le bon ordre, de l’idée jusqu’au projet. Dans mon cursus, il n’y a jamais eu que de très rares moments où mes professeurs m’ont formé à cela ».

« Aujourd’hui, le processus d’innovation commence à prendre à la SCAM. Parce qu’avec InnovaTech, on a travaillé sur des projets concrets: le projet drone et le logiciel AGREO. C’est important de se faire les dents sur des projets réels. » Et l’équipe, qui s’est rodée depuis lors, travaille aujourd’hui de manière bien mieux structurée et bien plus rapidement sur de nouveaux projets.

De la lettre d’intention aux méthodes « lean »

Pour mener à bien ces projets, InnovaTech a notamment proposé un outil et une méthode à l’équipe de Sébastien.

6JPMID’abord, un outil: la lettre d’intention.  « Après les phases d’élaboration de l’idée, vient le moment où il va falloir travailler avec des partenaires. La lettre d’intention ne permet pas seulement de se protéger comme le ferait un contrat de confidentialité, elle a le mérite de nous obliger à nous poser de bonnes questions. Qu’est-ce qui intéresse les parties et comment va-t-on travailler ensemble pour y arriver? Elle permet aux parties d’obtenir de plus amples informations sur des éléments qui vont déterminer leur volonté de s’engager ultérieurement. La lettre d’intention permet également d’agir avec prudence, en manifestant sa volonté de mener à bien un projet tout en se réservant la faculté de ne finalement pas conclure le contrat. Enfin, elle permet aussi de donner un statut aux relations pré-contractuelles au cours d’une certaine durée ». 6JPMIEnsuite une méthode, qui s’inspire des méthodes lean (canevas, startup). « Il s’agit d’une méthode qui nous permet de savoir très rapidement si le projet est réalisable ou pas. Et elle nous permet aussi de tester notre partenaire dans un projet qui ne nous a pas encore coûté un euro. L’idée de départ, c’est un cadre de travail précis: on se donne 40 h pour développer notre POC (proof of concept ou preuve de concept en Français), sans s’engager financièrement. C’est en quelque sorte une démonstration de faisabilité du projet, une réalisation courte ou incomplète d’une certaine méthode ou idée pour démontrer sa faisabilité ». Comme l’explique Sébastien, en s’astreignant à cette discipline (40h et pas de budget), on est obligé d’être très créatif. Et de disposer d’un réseau important: quand il  y a un problème, il y a toujours quelqu’un qui a la réponse. L’important, c’est de trouver cette personne. « Cette méthode permet aussi de trier les projets. Il est très important de faire le bilan. Au bout des 40h, si on n’a pas réussi à prouver la faisabilité de l’idée, c’est peut-être que l’idée n’est pas bonne, pas prête. Peut-être aussi qu’on n’a pas mis le temps nécessaire à la résolution du problème. Ou peut-être encore que le partenaire n’était pas extrêmement motivé. Dans tous les cas, on aura été vite, sans engager un euro et on aura pu choisir objectivement la bonne idée qui a du potentiel. Et le bon partenaire ». Chacun puise ses solutions acquises lors de la formation 6JPMI. Sébastien Weykmans a choisi les siennes. Il en existe bien d’autres. 6 jours pour mieux innover, c’est une formation qui donne de la structure à vos projets d’innovation. Elle vous donne aussi des outils à mettre immédiatement en oeuvre dès votre retour en entreprise. N’hésitez pas à vous inscrire.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

Management

Management de l’innovation