inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Soudage par faisceau d’ électrons : la solution d’ACM

Date de publication
4 août 2016
facebook twitter LinkedIn Google Mail Industrie/Technologie Print
soudage par faisceau d’ électrons

Le soudage par faisceau d’ électrons a permis à cette PME de réaliser une soudure pénétrante parfaitement étanche sur des pièces en aluminium très fines.

ACM (Atelier de Construction Métallique), entreprise installée dans la province de Liège, est spécialisée dans le soudage et la construction métallique. Pour un client, l’entreprise a dû faire face à un problème technique bien particulier. Il s’agissait de réaliser :

  • une soudure pénétrante parfaitement étanche;
  • sur des pièces en aluminium très fines;
  • avec très peu de matière.

En outre, elle ne pouvait pas être soumises à de trop fortes contraintes mécaniques et thermiques.

Le problème ? Pas assez de matière pour chanfreiner

Lors d’un soudage « traditionnel », il faut « chanfreiner ».  Chanfreiner, c’est réaliser une ouverture en forme de « V » (ou autre) de la matière. Cette ouverture permet à l’arc électrique d’accéder à la racine du joint à souder. On « chanfreine » les pièces et on les remplit de soudure, ce qui se fait généralement en plusieurs passes.  On « chanfreine » par exemple pour réaliser la soudure bout à bout de 2 pièces (tôles, tubes).

Dans le cas rencontré par ACM, ce n’était pas réalisable car il n’y avait pas assez de matière pour réaliser le chanfrein. En outre, un soudage traditionnel en plusieurs passes développe une forte chaleur qui:

  • déforme les pièces métalliques;
  • provoque dès lors des fissures et de la porosité dans les pièces soudées.

La solution ? Le soudage par faisceau d’ électrons

Démunis face à ce souci technique, ils ont fait appel au CEWAC (Centre of Expertise in Water, Assembly and Control). Le centre a alors proposé une méthode de soudage qui sollicite moins les pièces d’un point de vue mécanique et thermique. Il s’agit du soudage par faisceau d’ électrons (sous vide). Les pièces à souder sont  bombardées par un flux d’électrons à grande vitesse. Cette méthode crée un échauffement intense et local de la matière. Le soudage par faisceau d’ électrons n’avait toutefois pas donné immédiatement de résultats concluants. Les 1ères soudures réalisées étaient fissurées. Mais la technique de soudage par faisceau d’ électrons n’était pas en cause. Le problème consistait plutôt en une métallurgie inadaptée. Un travail sur la matière première a donc été réalisé. Un changement du type d’aluminium utilisé a été appliqué, tout en conservant les propriétés thermiques et mécaniques. L’association d’un changement de matière et de l’application du soudage par faisceau d’ électrons a mené à des soudures conformes.

 

ACM est une société trentenaire occupant 50 personnes spécialisée dans la transformation des métaux. Installée près de Saint-Vith dans l’Est de la Belgique, l’entreprise pratique principalement des activités:

  • de formage de tôles;
  • d’usinage de métaux ferreux et non ferreux (acier inoxydable, aluminium, cuivre, etc.) par des techniques traditionnelles ou laser;
  • de constructions soudées.

L’entreprise compte par ailleurs un département « ACM Mobility Car », spécialisé dans l’adaptation de véhicules aux besoins spécifiques des personnes handicapées ou à mobilité réduite.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise est réalisé en grande partie à l’exportation.

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

Technologie

Technologie