inspirations innovatech

Inspirations,
news et dossiers

Tony Michiels a créé Argos Solutions, acteur-clé de l’impression numérique

Date de publication
17 janvier 2019
facebook twitter LinkedIn Google Mail Industrie/Portraits Print
Argos Solutions

La PME est spécialisée dans la fabrication et la distribution de systèmes de vernissage UV destinés à améliorer la finition des imprimés.

J’ai conçu la première vernisseuse européenne. Je voulais faire vraiment mieux que ce qui existait sur le marché.

« Je viens d’une famille très étendue, comptant environ 200 personnes, dont la majorité des membres sont des indépendants, actifs dans plein de secteurs – des concessionnaires automobiles aux dirigeants d’une brasserie fabricant de la Gueuze, en passant par une entreprise de comptabilité, des gérants de café ainsi que des fabricants de fromage blanc ».

« Créer sa boite, c’est dans les gènes de la famille », sourit Tony Michiels. Originaire d’Huizingen (Beersel), même ses amis d’enfance – les Colruyt et les Renmans – sont eux aussi issus de familles d’entrepreneurs.

Les parents de Tony sont une exception : « mon père était gendarme, d’abord à Rhode-Saint-Genèse puis à Hal. On n’était pas les plus riches de la famille, s’amuse-t-il. Mais comme mes grands-parents avaient beaucoup de propriétés, mon père a passé ses temps libres à les retaper et j’ai appris en l’aidant. On a beaucoup déménagé : on entrait dans une nouvelle maison, on la retapait et on s’en allait vers une autre ».

Argos SolutionsTravailler de ses mains, c’est ce que Tony préfère. « J’ai toujours beaucoup appris avec mes yeux et mes oreilles. Je ne voyais pas l’intérêt d’aller à l’école même si je réussissais facilement toutes mes classes. Ce qui faisait enrager mes professeurs ».

Par contre, démonter motos et mobylettes, découvrir qu’en faisant sauter le tableau de plombs de la maison familiale, on pouvait aussi faire sauter l’électricité dans tout le quartier – plus de Saint-Nicolas durant deux ans – ou faire de la moto sans avoir ni le permis, ni l’âge – ne lui a jamais posé de problèmes. « Et pourtant mon père et ses collègues ont essayé de me coincer. Ils n’y sont jamais arrivés » rigole-t-il.

Pas mauvais bougre, il va tout de même suivre les conseils de ses parents et faire des études supérieures à la Hoger Instituut voor Grafisch Onderwijs (Gand). Puis à Saint-Luc.

Après son service militaire effectué à l’imprimerie de Peutie, il rejoint le groupe Delhaize où durant huit ans il sera assistant production à l’impression des folders publicitaires. Il rejoint ensuite Mitsubishi à Anvers où il devient responsable marketing.

Mais un grave accident de travail va le tenir éloigné des circuits durant deux ans – il subira pas moins de 14 opérations pour sauver sa jambe gauche – et lui faire perdre son emploi.

Premiers contacts avec le digital

Une période rude. C’est un imprimeur de Leeuw-Saint-Pierre qui lui redonnera sa chance. « Je n’ai jamais oublié ce Monsieur, ni sa famille qui m’a accueillie. Car, outre un boulot, il m’a aussi permis de découvrir les premières générations d’imprimantes digitales ». En 1993, la société tombe en faillite.

Argos solutionsMais Tony Michiels ne va pas rester sans emploi très longtemps. On lui suggère de postuler chez Stralfors, une très grande entreprise suédoise spécialisée dans l’impression digitale. « On est venu me chercher en avion et je me suis retrouvé au siège de l’entreprise, dans le restaurant. On était quatre à table, dont le patron, Göthe Parkander. Après avoir validé mes compétences – j’ai enfin compris à quoi allaient me servir mes études de graphisme – Parkander m’a dit qu’il restait un dernier test : « si tu bois dix Absolut Vodka, tu as le job ». Je lui ai répondu : «avec tout le respect que je vous dois, je trouve que ce n’est pas un critère d’embauche. Merci pour l’accueil et l’ambiance mais cela ne va pas aller ». Alors, il s’est mis à rire et m’as dit : « tu es le premier à oser me répondre. Je te garde ».

Argos SolutionsTony Michiels a intégré la société pour la zone Benelux avant de devenir peu à peu l’un des responsables R&D du groupe. Il va intégrer Xeikon, une spin-off d’Agfa Gevaert. L’entreprise avait développé d’innombrables « premières mondiales » : les premières presses couleur numérique, les imprimantes full digital en qualité photo, les premiers modules vernis. Dans cet univers enthousiasmant, Tony Michiels apprend énormément, développe sa pratique et devient rapidement le responsable international « projets » et « finitions » du groupe.

Et lorsqu’il quittera Xeikon, pour rejoindre temporairement une entreprise suisse, basée en Alsace, il gardera l’esprit « Xeikon ». Et y conservera d’ailleurs d’excellentes relations. A tel point que lorsqu’il créera en 2008 un premier business avec deux amis américains spécialisés dans la distribution des purificateurs d’air et dépoussiéreurs pour l’environnement d’impression digitale et offset, Xeikon deviendra l’un de ses très bons clients.

Création d’Argos Solutions (Enghien)

Argos SolutionsMais son goût pour l’innovation va le conduire à créer, en avril 2011, une nouvelle société, Argos Solutions, installée à Enghien. Acteur-clé de l’impression numérique, elle est spécialisée dans la fabrication et la distribution de systèmes de vernissage UV destinés à améliorer la finition des imprimés.

« A l’époque, il n’existait que deux vernisseuses, toutes les deux chinoises. J’ai conçu la première européenne. Et je voulais faire vraiment mieux que ce qui existait sur le marché. En y intégrant tout ce que j’avais appris chez Xeikon. »

Ses équipes ont ainsi développé une vernisseuse UV grande vitesse dotée d’un volume de production allant jusqu’à 6000 feuilles en format SRA3/heure, soit une vitesse de 45 mètres/minute.

Argos SolutionsLa technologie LED, refroidie par eau et intégrée dans la vernisseuse, réduit considérablement la consommation d’énergie de la machine et garantit la fiabilité en production continue. L’outil bénéficie en outre d’un procédé évitant les arrêts de production pour raisons de bourrage de papier.

La technologie de finition UV d’Argos Solutions empêche la surchauffe du papier (transfert de chaleur de maximum 30°C) et offre un séchage rapide (à froid) qui permet de traiter les impressions immédiatement après l’application du vernis. Considérées comme l’une des meilleures alternatives à la plastification dans l’industrie, les vernisseuses d’Argos Solutions ne consomment que 2 grammes de vernis par m² contre un minimum de 20 grammes de vernis chez ses concurrents.

De plus, leur faible consommation d’énergie réduit considérablement les coûts de fonctionnement, ce à quoi contribue également le mode de veille automatique qui permet une diminution de 70% de la consommation énergétique de la lampe UV entre chaque phase de vernissage. (UV classique).

Argos solutionsArgos, aujourd’hui, c’est 120 machines vendues un peu partout dans le monde, 9 équivalents temps plein, et un chiffre d’affaires qui a doublé entre 2014 et 2018. Avec des ventes qui se réalisent essentiellement à l’export.

« C’est un peu la tragédie belge : à l’étranger, on connait nos compétences, nos capacités. Au pays, on ne sait même pas qu’on existe » regrette-t-il. Autre regret : « parce que je fais presque 100% de mon chiffre à l’export, je ne cesse de financer la TVA. Chaque mois, 100.000 € sont bloqués. Cela me fâche. Dès qu’on se lance dans une grosse production, cela me coûte plus cher de financer l’État que de financer mes produits ».

Quelle a été votre meilleure décision professionnelle ?

Quitter les grandes multinationales et devenir indépendant. Voilà une décision que je n’ai jamais regrettée.

Et la pire ?

Ne pas avoir démarré plus vite, faute d’argent.

Votre dernier défi technologique ?

On termine un développement pour lequel on a déposé une demande de brevet fin 2017. Je ne peux pas trop en dire mais le résultat est bluffant. Les surfaces imprimées ressemblent à des miroirs.

La phrase que vous vous répétez sans cesse ?

« En Belgique, il y a trop de bureaux et pas assez d’ateliers de production. »

l'équipe de rédaction InnovaTech

Par

L'équipe de rédaction d'InnovaTech est composée d'experts en innovation technologique et en communication.

Website Facebook Twitter LinkedIn

Services associés

coach

Bénéficiez d’un coach

communication presse

Communication presse